« Je suis favorable aux femmes porteuses », déclare Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la Famille et au Picon bière, également conseillère politique de l’UMP, dans un entretien à nos confrères du Monde. Il est quand même extrêmement rassurant de voir, enfin, un ministre de la République et responsable du principal parti de la majorité présidentielle revenir à des positions de bon sens sur les rapports hommes femmes après des décennies de délires féministes. La femme porteuse est, bien entendu, l’avenir de l’homme qui n’aime pas faire les courses dans les hypermarchés de zones rurbaines un samedi après-midi ou qui a oublié d’aller remonter les packs d’eau de la cave. De même, quand elle est grosse, la femme porteuse représente un intérêt indéniable sur le plan boursier, même si comme le remarque fort justement Nadine Morano dans son entretien, il ne faut pas « raisonner uniquement sur le seul risque de marchandisation des corps ».

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Martin Terrier
Ancien militaire et journaliste, Martin Terrier est consultant pour des ONG et travaille actuellement à une histoire de l'escadrille Normandie-Niemen.
Lire la suite