En ouvrant ma boîte mail section spams, entre deux pubs zoophiles et une promotion sur le Viagra,  je suis tombé sur ce communiqué :
« Frigide Barjot, fondatrice de La Manif pour tous, se retrouve depuis hier au cœur d’une polémique médiatique montée de toute pièce. En instrumentalisant des railleries et satires formulées dans le cadre d’un local privé, une partie de la gauche souhaite faire coup double :
– décrédibiliser un mouvement pacifique et apolitique, dont l’engagement pour la protection de la famille, contre la déconstruction de la filiation et les dérives homophobes  n’est plus à prouver;
– jeter plus largement le discrédit sur Frigide Barjot, à un moment où l’opinion publique désavoue l’adoption plénière par les couples homosexuels instaurée par la loi Taubira. »

Les yeux écarquillés, je compris que je me trouvais en plein rêve. J’avais imaginé la découverte en caméra cachée d’un « mur des cons » au domicile de Frigide Barjot, où étaient épinglés les Taubira, Bertinotti, Vallaud-Belkacem, Fourest et autres partisans invétérés du mariage pour tous. Me résonnait dans les oreilles le tollé provoqué par cette intrusion « privée » : Jean-Marc Ayrault enjoignait aux manifestants d’abandonner le combat sans sommation, tandis qu’Harlem Désir parlait de « forfaiture » et de « trahison du pacte républicain ».
Mais je n’étais pas au bout de mes peines. Au réveil, m’attendait cet authentique mail, que je vous livre in extenso :
« Le syndicat de la magistrature, membre fondateur d’Attac, se retrouve depuis hier au cœur d’une polémique médiatique montée de toute pièce.En instrumentalisant des railleries et satires formulées dans le cadre d’un local privé, une partie de la droite souhaite faire coup double :
– décrédibiliser un syndicat progressiste, dont l’engagement pour l’indépendance de la justice, contre l’impunité des puissants et les pressions politiques ou policières n’est plus à prouver;
– jeter plus largement le discrédit sur les juges, à un moment où les affaires se multiplient, notamment autour du financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy de 2007.
Attac affirme haut et fort son soutien au Syndicat de la magistrature, face aux attaques médiatiques et aux menaces dont il fait l’objet. »
Moralité : mieux vaut ne dormir que d’un œil….

Lire la suite