Home Édition Abonné Avril 2017 Mélenchon: la patrie mais pas trop


Mélenchon: la patrie mais pas trop

Mélenchon: la patrie mais pas trop
Jean-Luc Mélenchon à Toulouse, avril 2017. SIPA. 00802567_000058
Jean-Luc Mélenchon à Toulouse, avril 2017. SIPA. 00802567_000058

Sa métamorphose en a désarçonné plus d’un. En cinq ans, Jean-Luc Mélenchon a troqué les fanions rouges du Front de gauche contre les drapeaux tricolores de La France insoumise. Si bien qu’à la gauche de la gauche, certains pointent la prétendue dérive nationaliste de celui qui se revendique désormais « candidat du peuple » (quelle horreur !).

« Faire France de tout bois »

On comprend leur désarroi. Au Mélenchon alterophile décrétant en 2012 sur la Canebière que « notre chance, c’est le métissage » avant de louanger les « Arabes et Berbères» ayant importé « la science, les mathématiques ou la médecine » sur le Vieux Continent, a succédé un bretteur populiste bien plus circonspect. Au terme du quinquennat Hollande, Jean-Luc Mélenchon s’est émancipé de ses très mondialistes alliés du PCF, intégrant au passage la demande populaire de frontières. Son livre-programme, Le Choix de l’insoumission (Le Seuil, 2016), développe sa vision de l’immigration : « Si on ne veut pas que les gens viennent, il vaut mieux qu’ils ne partent pas […] Donc éteignons l’une après l’autre les causes de leur départ. Elles sont très simples, c’est la guerre et la misère. Une fois que les gens sont là, que voulez-vous faire ? Les rejeter à la mer ? Non, c’est absolument impossible. Donc il vaudrait mieux qu’ils restent chez eux. »


Premier débat de la présidentielle : Mélenchon… par Lopinionfr

>> A lire aussi: Souverainiste, je voterai Mélenchon – Une tribune de Jérôme Maucourant

Et l’insoumis d’enfoncer le clou devant les ouvriers de Florange en janvier dernier, se déclarant favorable à la « régularisation des travailleurs sans papiers mais pas pour le déménagement permanent du monde, ni pour les marchandises ni pour les êtres humains ». Protectionniste et antilibéral, Jean-Luc Mélenchon n’en reste pas moins partisan d’une « république universelle » multipliant les droits-créances. Son programme entend de surcroît « faire France de tout bois » par la généralisation du droit du sol et des naturalisations, le tout au nom d’une[access capability=”lire_inedits”] politique de lutte contre les discriminations on ne peut plus consensuelle à bâbord.

Un surmoi antiraciste

Certaines de ses déclarations ont pourtant choqué jusque dans ses propres rangs. Notamment à l’automne, lors de la navrante polémique autour du « Nos ancêtres les gaulois » qu’avait lâché Nicolas Sarkozy. À la différence d’un Juppé, Mélenchon ne s’est pas dressé sur ses ergots : « Je ne veux pas d’une ethnicisation gauloise du débat. Mais oui, je dis que nous sommes les filles et les fils des Lumières et de la grande Révolution ! À partir du moment où l’on est français, on adopte le récit national » dont 1789 constituerait « le moment fondateur », arguait-il sur C8.

Mais gare à ne pas désespérer Clémentine Autain. Aussi, au lendemain des attentats du Bataclan, le futur candidat tweetait : « La France est multiculturelle, et encore heureux. Ce que nous avons en commun, c’est la loi. »

On ne saurait mieux résumer les « pudeurs de gazelle [sic] » qui étreignent Mélenchon dès lors qu’une certaine religion entre dans le débat. Son surmoi antiraciste le fait alors sombrer tantôt dans l’irénisme, tantôt dans le relativisme – ainsi compare-t-il les islamistes aux catholiques anti-IVG, non sans fustiger « tous les communautarismes » à commencer par le Crif…

Citoyen Jean-Luc, encore un effort pour être vraiment patriote – comme les soldats de l’an II !

[/access]

Le choix de l'insoumission

Price: 18,00 €

42 used & new available from 1,59 €

Avril 2017 - #45

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article “Macron ne propose pas une vision nouvelle de la politique”
Next article Faut-il réduire le nombre de fonctionnaires?
est journaliste.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération