Les armoiries aux quatre serpents sont peu à peu remisées, sur ordre de Paris…


Un drapeau cristallise les passions en Martinique. Le 5 octobre, le syndicaliste policier Claude Coppel a attiré l’attention des caméras sur les armoiries aux quatre serpents fer-de-lance qui flottent sur le fronton du commissariat de police de Fort-de-France.

Ce pavillon de la marine marchande, qu’une ordonnance d’août 1766 a érigé en symbole de la Martinique, est attaqué par diverses associations mémorielles qui exigent son retrait de tous les bâtiments de la République. Son tort ? Avoir été adopté sous l’Ancien Régime, ce qui en fait le symbole de la monarchie ayant édicté le Code noir et rappellerait à certains Martiniquais leur passé d’anciens esclaves.

Lors de sa visite en Martinique en 2017, Emmanuel Macron avait fait retirer cet insigne des uniformes de la gendarmerie. « Pourquoi l’hôtel de police […] en est-il toujours porteur ? » s’est indigné Claude Coppel le mois dernier.

A lir

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2019 - Causeur #73

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite