Ne le cachons pas, nous avons été très étonnés du soutien de Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon ce matin.

Parce que nous sommes dépositaires d’une information selon laquelle elle ne voyait pas d’inconvénient à ce que le patron de la France insoumise se retrouve devant la justice. En effet, le 28 juin à 16h01, la parlementaire européenne, Sophie Montel, à peine débarquée de son poste de présidente de groupe au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, signalait à celle qui était encore sa cheffe de parti que le signalement de Jean-Luc Mélenchon avait été transmis à son avocat et qu’elle n’attendait plus que le feu vert de Marine Le Pen pour que ledit homme de justice ne transmette les éléments à la justice. Réponse de Marine Le Pen à 16h03: un très sobre « oui ».

Marine Le Pen confirme

Que la présidente du Rassemblement national (RN) se plaigne d’un acharnement judiciaire, cela se comprend, mais qu’elle verse des larmes de crocodile sur le cas de Jean-Luc Mélenchon, et fasse part de sa grande solidarité alors qu’elle est clairement à l’origine de ses tourments du jour, voilà qui méritait d’être « signalé » aussi.

Contactée, Marine Le Pen confirme avoir donné ce feu vert à Sophie Montel, précisant qu’elle partageait sa démarche, laquelle démontrait que le FN n’avais commis aucune infraction, la meilleure preuve étant que le MoDem et la France insoumise avaient des assistants parlementaires qui avaient des responsabilités politiques.

Lire la suite