Explosion de l’insécurité, effondrement des services publics, menace islamiste: devenus minoritaires dans leur propre département, les Mahorais exigent des mesures radicales contre les clandestins, y compris une refonte du droit de la nationalité. Entretien avec le député LR de l’île. 


Causeur. Vous tirez régulièrement l’alarme sur l’afflux migratoire qu’affronte Mayotte. Pourriez-vous nous dresser, chiffres à l’appui, un tableau de la situation démographique de l’île ?

Mansour Kamardine. Sur 236 000 habitants recensés à Mayotte en 2015, 52 % sont des immigrés originaires essentiellement des Comores. Mais ces données sont bien en deçà de la réalité. À partir d’une extrapolation des chiffres de la consommation, on estime la population locale à 400 000 habitants ! Autrement dit, à Mayotte, il y a aujourd’hui un tiers de Français, un tiers d’immigrés réguliers et un tiers de clandestins. En outre, les derniers chiffres de l’Insee concernant la natalité révèlent que 74 % des naissances sont issues de mères étrangères. Enfin, le recensement 2017 va porter la population officielle de 236 000

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Décembre 2017 - #52

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite