La dette américaine ? 220 % du PIB (si l’on veut bien tenir compte, comme nous le faisons lorsqu’il est question des Européens, de toutes les dettes publiques, et non pas uniquement du budget fédéral). Et comment s’en sortent-ils ? En monnaie de singe (bonds du Trésor) et en dévaluant.

L’Union Européenne nous l’interdit, mieux vaut taper sur le « coût du travail » – c’est à dire sur l’appauvrissement de tous, voix royale vers la récession. Les règles économiques sont faites pour être détournées (faites ce que je dis, pas ce que je fais), mais il est plus facile de tricher tout seul qu’à 27. C’est cette règle d’or qu’il faudrait inscrire dans le marbre.

Lire la suite