Durant les vingt-quatre premières années de sa vie, Édouard Savenko s’est rêvé en personnage stendhalien. Mais être Julien Sorel dans le décor morose d’une banlieue ukrainienne peuplée de poètes ratés, de tourneurs-fraiseurs, de voyous, d’alcooliques et d’amis qui sont souvent les quatre à la fois, confine à l’impossible. Frêle et myope, le petit Eddy comprend très vite qu’il devra batailler pour exister aux yeux de la masse des médiocres qui peuple ce monde.
Jeune adulte, Savenko deviendra Limonov : un dur à cuire au nom citronné de grenade dégoupillée qui roulera des mécaniques de son Ukraine natale à Moscou en passant par New York et Paris.

Voici le roc auquel s’est attaqué Emmanuel Carrère, dans une biographie aussi saisissante que son héros.