Il y a plus de dix ans maintenant, je lançai dans le débat public, à la « une » du Monde daté du 12 mars 1999, un concept qui allait susciter quelques controverses : celui de  » populisme  alpin ». Il se fondait sur une observation du terrain (très en pente), des régions situées sur l’arc Nice-Ljubljana, qui faisait apparaître qu’une famille de partis politiques présentant un certains nombre de caractéristiques communes avait émergé dans ces contrées au début des années 1990.

La Ligue du Nord en Italie, le FPOe de Jörg Haider en Autriche, et même une partie de la CSU bavaroise se fabriquaient une pelote électorale en titillant les vieux réflexes issus d’un mode de vie et de pensée montagnard élaboré depuis le Néolithique. On découvrira aisément, et sans trop se prendre la tête, les éléments principaux de cette weltanschauung en relisant la collection complète des Heidi de Johanna Spyri.

Lire la suite