Auteur et grand lecteur, Thomas Morales nous recommande déjà une sélections de livres qui sortiront cette année.


En janvier :

Une jeunesse en fuite d’Arnaud Le Guern (Éditions du Rocher) : Le dandy finistérien du XIVème arrondissement aux espadrilles a chaussé des rangers pour se rappeler d’un été breton, durant la Guerre du Golfe. Il y est question d’un père médecin en OPEX, de filles éruptives, de lectures buissonnières et de l’amertume du temps qui file. Dans ces souvenirs en vrac, l’écrivain Nouvelle Vague déploie une mélancolie iodée. Splendide couverture signée Claude Nori. (Sortie le 9 janvier)

Le Sable des chemins de Valère-Marie Marchand (Éditions du Sextant) : L’auteur du Premier arbre et autres récits qui cachent la forêt (révélation de l’année 2018 par son écriture poétique et naturaliste à la fois) revient sur les pas du facteur Cheval (1836-1924). Son livre (avec des illustrations originales) paru en 2008 ressort en début d’année. Il donne les clés d’entrée pour saisir l’œuvre monumentale de Ferdinand Cheval. Un précieux document à lire juste avant d’aller dans les salles, le 16 janvier, voir L’Incroyable histoire du facteur cheval avec Laetitia Casta et Jacques Gamblin, le dernier film de Nils Tavernier.

Marcher sur les bas-côtés de Hénin Liétard (Le Dilettante) : Un écrivain ch’ti qui a été biberonné à Hara-Kiri et serré la pince du regretté président grolandais. On est loin de Boon et son K-way ou de Mademoiselle from Armentières. Une plume foutraque, un style à la Valstar, des relents de Picon, la poésie graveleuse des terrils, le désespoir servi à la pression sur un zinc pouilleux. Un p’tit quinquin sur une mob trafiquée lancé à pleine vitesse dans un cul-de-sac.  (Sortie le 2 janvier)

En février :

Robert B. sept nuances de gris (Éditions Pierre-Guillaume de Roux) de François Jonquères : L’avocat catalan, défenseur des Hussards et des causes perdues a choisi comme sujet de son prochain roman, un certain Robert B. égaré dans les oubliettes de l’Histoire. L’écrivain qui aime les réprouvés, les folles aventures, le panache et les alcools forts mélange le vrai et le faux pour mieux déjouer notre attention. Un exercice de style et de rédemption. (Sortie le 7 février)

Diaboliques. Sept femmes sous l’Occupation de Cédric Meletta (Robert Laffont) : L’historien qui se fit remarquer par un excellent Luchaire aux éditions Perrin retrace la vie chaotique de sept femmes sous l’Occupation. Ce spécialiste de Rubirosa en connaît un rayon en chausse-trappes et coups fourrés. Ces filles-là, elles sont « terribles » ! (Sortie le 21 février 2019)

Une volupté nouvelle de Pierre Louÿs (L’Arbre vengeur) : Sept contes sur les femmes et l’amour, à tous les âges de la vie, avec leurs audaces et leurs lubies. Qu’il est envoûtant de retrouver dans cette troisième édition la plume sensuelle de Pierre Louÿs, professeur de désir et de morale. (Sortie le 21 février 2019)

En mars :

Ce que le passé nous réserve de Pascal Thomas (Éditions Séguier) : Nous sommes impatients de lire les mémoires du dernier cinéaste lettré de France. Un bibliophile au royaume des youtubeurs. Ce dilettante goguenard, libidineux par amusement, taquin par réflexe, a inventé le personnage le plus délirant du cinéma français : Papinou ! Gloire à Papinou ! (Sortie le 7 mars)

Lire la suite