Le festival l’An zéro annulé par des nervis gauchistes. Révélations.


Un rassemblement écologique et festif devait amener 50 000 spectateurs sur le plateau de Millevaches début septembre. Mais le festival l’An zéro, censé se dérouler dans l’exploitation bio de Jouany Chatoux à Pigerolles (Creuse), n’a pas eu lieu. Sa programmation était pourtant des plus consensuelles : pour la musique Manu Chao ou Matthieu Chedid, pour les rires enregistrés Guillaume Meurice de France Inter, pour l’écologie subventionnée Nicolas Hulot et Julien Bayou des Verts, pour la cueillette des migrants Cédric Herrou, enfin pour le cinéma insoumis François Ruffin. A priori rien de très dérangeant aux yeux des néoruraux alternatifs, décroissants et écolo-libertaires installés dans la montagne limousine. À un détail près : ses organisateurs, l’entrepreneur Maxime de Rostolan, fondateur de l’association écolo La Bascule, et l’agriculteur du cru Jouany Chatoux, sont suspectés de « greenwashing », voire d’éco-macronisme. Il est notamment reproché au premier de frayer avec des grands groupes in

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Octobre 2019 - Causeur #72

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite