Quantcast
Home Brèves Le clan des chiraquiens


Le clan des chiraquiens

Les « Corréziens » veulent la peau du « Hongrois ». La fatigue du patriarche leur laisse le champ libre. Hugues Renson, chef de cabinet de Jacques Chirac et patron des villepinistes parisiens, appelle à voter François Hollande. C’est l’homme de confiance, celui qui écarte micros et caméras et veille sur la retraite du « vieux ». Pire, Jean-Luc Barré, rédacteur des Mémoires du président, mais aussi fin biographe de Jacques Maritain et Dominique de Roux, soutient que Chirac vote Hollande. Selon Le Parisien, Claude Chirac, son ancien compagnon Thierry Rey et son mari, Frédéric Salat-Baroux (que l’on disait il y a peu proche de Bayrou) s’apprêteraient à voter Hollande. Seule Bernadette demeure fidèle : chez les Chodron de Courcel, on ne peut pas voter à gauche. Heureusement que le petit-fils Martin, n’a pas encore sa carte d’électeur !

Ceux qui s’étonneraient de la chose oublieraient que Jacques Chirac a érigé, en quarante ans, la trahison politique en art. 1974. Pompidou meurt d’un cancer. Grillant la politesse à quelques autres barons, Jacques Chaban-Delmas s’improvise candidat de l’UDR. Chirac le lâche, ralliant Giscard. Rappelons au passage que Giscard est doublement compatible avec les gaullistes malgré sa « trahison » de 1969 lors du référendum manqué du Général : il a trahi Pinay et le CNIP en 1962 pour rallier de Gaulle et à la différence de Lecanuet, il a appelé à soutenir de Gaulle au second tour en 1965. Chaban se retrouve esseulé, soutenu par les seuls bataillons des cadets de l’UJP.

Giscard gagne, Chirac est premier ministre. 1981 : Chirac est éliminé au premier tour. Il décide faire battre Giscard. Pasqua l’avoue dans ses Mémoires. Giscard fait un test téléphonique et appelle une permanence RPR : « Pour qui faut-il voter au second tour ? » La réponse est cinglante : « Mitterrand, bien sûr. » Giscard sera battu et quatorze ans plus tard, Chirac élu. La méthode Chirac est peut-être en train de réaliser la passe de trois.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Chirac, c’est maintenant !
Next article Bayrou à Matignon !

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération