Quantcast
Home Brèves La Reine à la rue


La Reine à la rue

La crise n’épargne décidément personne. Les comptes de la Reine d’Angleterre, révélés cette semaine de très transparente façon jusqu’à ses achats les plus intimes, démontrent qu’en 2012, pour son jubilé de diamant, la malheureuse sera en rupture de paiement. Sa liste civile étant gelée jusqu’à nouvel ordre à 62 pence par Britannique et par an, les 38,2 millions de livres du State support ne suffiront pas à lui éviter de puiser dans son petit magot personnel. Sur ses 15,2 millions de livres en banque, 7,2 millions seront nécessaires cette année pour rééquilibrer son budget. Autrement dit, dans deux ans, c’est la banqueroute, la clé sous la porte. Avant d’envisager la contrainte par corps pour tous les Windsor, le très compassé Sir Alan Reid, keeper du privy purse (gardien du larfeuille privé, en français dans le texte) a reconnu que les dépenses royales étaient scrutées à la loupe et comprimées au maximum.

Solidaire de son peuple dans la tourmente comme ses parents dans le blitz, Elizabeth II va faire connaissance avec les voyages en charter, les ordinateurs de seconde main, le personnel vieillissant non remplacé (elle pourrait commencer par le prince Philip et son fils), la cuisine des restes, les manteaux retournés, le chapeaux retouchés, les Rolls au diesel… Toutes les menues ficelles bien connues désormais de nos gouvernements seront explorées.

Seules les garden-parties royales échappent au massacre. 600 000 livres certes, mais il y a des symboles auxquels on ne touche pas.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Les raisons d’un boycott
Next article Non au tourisme textuel !
Agnes Wickfield est correspondante permanente à Londres.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération