Ce mois-ci, Jean-Paul Lilienfeld laisse sa chronique à un retraité du bout du monde qui en sait long sur l’avenir possible de la France pour l’avoir lui-même vécu au Japon. Lettre d’un vieil anonyme japonais aux vieux (et moins vieux) anonymes français.


Je remercie beaucoup Jean-Paul de laisser sa chronique du mois de février à un vieux Japonais anonyme. J’ai appris votre belle langue en prison, dont je dois malheureusement sortir la semaine prochaine. Je suis très fier de la pratiquer maintenant suffisamment bien pour vous raconter mon histoire. Non pas qu’elle soit particulièrement intéressante. Non. C’est justement parce qu’elle est dramatiquement banale que je la crois digne d’être portée à votre connaissance.

Peu importe mon nom. Je pourrais m’appeler autrement, mon histoire serait malheureusement la même. Je suis né en 1947. Je précise cette date, car l’ironie du destin la rend… Vous dites « facétieuse », je crois ? 1947, c’est l’année ou le système du « ie » a été aboli du code civil japonais. Comme toutes les pratiques culturelles, il n’a pas disparu du jour au lendemain et je l’ai connu dans mes jeune

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Février 2019 - Causeur #65

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite