Évidemment, l’homophobie n’existe pas ou est une accusation trop facile pour disqualifier les adversaires du mariage pour tous qui contre-manifestaient hier. Évidemment, la manifestation du 13 des adversaires du mariage pour tous n’était pas une manif homophobe. Ce n’était pas non plus une manif de droite même si parmi les hommes politiques, on trouvait quand même surtout l’UMP et le Front National, certes dans leurs franges les plus droitières, Copé pour l’UMP et Marion Maréchal Le Pen pour le FN.

L’UMP a son mouvement de jeunesse, les Jeunes Pop. L’apocope, qui transforme populaire en pop est sans doute là pour faire jeune, sympa et subliminalement faire penser à la musique du même nom qui correspondait à une époque de grande liberté des mœurs, de fraternité sur fond de rêveries utopiques.

On ne peut pas dire que la fédération UMP de Haute-Garonne ait des Jeunes Pop qui répondent franchement aux critères : ils ont trouvé intelligent de détourner hâtivement une affiche d’Homosexualité et Socialisme représentant un jeune homme pendu. Le slogan choisi par les Jeunes Pop de Haute-Garonne a juste changé, tout en subtilité : « Tu ne seras pas une pédale, mon fils ». Devant le tollé, et pas seulement celui des associations gays, le post a été retiré.

On pourra  cependant sans peine trouver sur le net des captures d’écran de cette petite crapulerie et en tout état de cause le communiqué sur le site de ces sympathiques défenseurs de la civilisation. Ils se rattrapent (mal) à des branches très verglacées par les temps qui courent en expliquant, les pauvres, que c’est la violence de leurs adversaires qui leur a fait perdre…les pédales.

Un dicton dit que l’amour n’existe pas, qu’il y a seulement des preuves d’amour. Il semble que pour l’homophobie ce soit pareil.

 

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Jérôme Leroy
Ecrivain et rédacteur en chef culture de Causeur.Dernier roman publié: Un peu tard dans la saison (La Table Ronde, 2017). Prix Rive Gauche