Tout s’est passé très vite, si vite que je n’ai pas vu le coup venir. C’était lors de la « tempête de cerveaux » d’où sortit, telle Vénus de sa coquille Saint-Jacques, le thème de ce dossier : « Sous les pavés, la France ! » Une superbe accroche assurément, avec son côté provoc’ droitière bien dans la manière de Causeur comme j’aime. Et chacun, dans l’enthousiasme de cette trouvaille, d’égrener à son tour les multiples « questions d’actualité » – comme on dit dans nos Chambres d’enregistrement – à aborder dans le cadre de ce dossier « beau, grand et généreux » comme la France elle-même : laïcité, communautarisme, islam, burqa, minarets, Zemmour, etc., sans oublier bien sûr le vrai-faux débat sur l’identité nationale.

Et moi de ramener ma fraise en ajoutant : « Et les juifs ? » Comment parler de la France aujourd’hui sans évoquer la question des relations entre Israël et les juifs de France ? Parce que quand même, sans me vanter, notre pays[1. La France, donc.] a bel et bien importé chez lui le conflit israélo-palestinien, ou judéo-arabe, ou isaaco-ismaélien pour les plus théologiens d’entre nous. Au point même d’en faire un élément « clivant », comme on dit, de notre sempiternel débat droite-gauche.

Au-delà des jeunes-des-cités, la droite n’accuse-t-elle pas une certaine gauche d’« antisémitisme déguisé en antisionisme » ? Au-delà du Front national, la gauche ne soupçonne-t-elle pas toute la droite d’une « islamophobie » même pas déguisée, sous laquelle pointerait même le museau du racisme ? Et puis surtout, quand on s’appelle Causeur, n’est-ce pas pour causer librement de tout – y compris des sujets qui pourraient fâcher[2. Pas question de les dénoncer, ce n’est pas mon genre, mais il y a des juifs à Causeur – et haut placés !] ?

Lire la suite