Quantcast
Home Politique Gourou contre Gourou


Gourou contre Gourou

Un village pas comme les autres

Gourou contre Gourou
Le 18 février, Jean-Luc Mélenchon était à Éourres pour y prononcer un discours de campagne. Capture Youtube

Après les wokistes et les indigénistes, Mélenchon draguerait-il les anthroposophes ?


Connaissez-vous Éourres (05) ? Charmant village d’une centaine d’habitants situé dans les Hautes-Alpes, Mélenchon y a tenu un discours de vérité sur la ruralité, vendredi 18 février. C’est qu’il avait déjà recueilli 65% des suffrages dans cette localité, lors du premier tour de l’élection présidentielle de 2017.

Une initiative payante, puisque lors du premier tour de l’élection présidentielle de 2022, la commune a cette fois-ci voté à 91% pour le candidat LFI.

À lire aussi, Patrick Mandon: Mélanchthon, perturbateur endoctrinien

Mélenchon a donc prononcé un discours de campagne captivant sur le thème de la France rurale, évoquant les problèmes que posent la métropolisation et la marginalisation des zones rurales, critiquant la réorganisation politique qu’a occasionnée la création des grandes régions, le tout en faisant l’éloge de la commune, structure de base de la démocratie.

Mais il a été peu relevé que ce village possède une histoire singulière. Dans les années 1970, des post-soixante-huitard, prônant un retour à la terre et une rupture avec la société de consommation s’y sont installés. Une école associative participative, ouverte dans les années 80, fait depuis la gloire de la commune. Un temps affilié à la méthode Steiner-Waldorf, et s’inspirant toujours de cette pédagogie basée sur l’anthroposophie, l’enseignement singulier qui y est prodigué aurait contribué à l’essor de la population communale, passée de 12 habitants en 1980 à 150 en 2019, informe le site municipal. L’anthroposophie, courant de pensée fondé au début du XXe siècle par l’autrichien Rudolf Steiner, a pour objectif de se rapprocher de la nature et considère que le monde est mû par des forces spirituelles…

A lire aussi : Jean-Luc Mélenchon l’assure: son parti n’est pas islamo-gauchiste!

L’anthroposophie est fréquemment dénoncée pour ses assises scientifiques discutables et de potentielles dérives sectaires lui sont prêtées. Dans le Nouveau péril sectaire (Robert Laffont, 2021), les journalistes Jean-Loup Adénor et Timothée de Rauglaudre rappelaient qu’entre autres joyeusetés, selon certains anthroposophes, l’autisme serait un miraculeux « virus venu d’une autre planète ». 

Le score que l’Insoumis a obtenu à Éourres s’expliquerait-il par la présence de cette communauté ? Ce serait un véritable paradoxe car, en 2017, Mélenchon avait pourtant dénoncé les liens de l’ancienne ministre de la Culture Françoise Nyssen avec l’anthroposophie. Selon des propos reportés dans un article des Inrockuptibles datant de mai 2017, Méluche disait carrément de la nouvelle ministre qu’elle était « plus ou moins liée aux sectes ». En effet, à Arles, cette dernière avait fondé une école privée, « Le Domaine du possible », qui s’inspirait de la méthode… Steiner.

Le Nouveau péril sectaire

Price: 21,50 €

24 used & new available from 11,61 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Manuel de langue
Next article Tesson et Debray: encore quelques secondes d’intelligence gratuite!

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération