Accueil Édition Abonné Journal d’un enquêteur de l’Arcom

Journal d’un enquêteur de l’Arcom

"Aucun sens de l’équilibre chez ces gens de droite !"


Journal d’un enquêteur de l’Arcom
Gilles-William Goldnadel. © Hannah Assouline

Le président d’Avocats sans frontières se met dans la peau d’un agent de l’État chargé de surveiller l’audiovisuel français.


Je m’appelle Jérôme. Je viens, suite à une décision du Conseil d’État, d’être recruté par l’Arcom pour décrire le pluralisme des opinions au sein des télévisions. Je suis content, car j’étais au chômage. Pour me rendre utile, je travaillais de manière anonyme pour les Sleeping Giants. Au fond c’est un peu le même métier, j’adore faire des fichiers. Mais maintenant je suis encore plus content : l’Arcom m’a demandé de m’occuper de France Inter et c’est ma station préférée ! Ça m’étonnerait que ces gens-là ne respectent pas la réglementation, car leurs programmes sont très variés.

Léa Salamé et Nicolas Demorand à une conférence de presse de rentrée Radio France, Paris, 30 août 2017 © Laurent Benhamou/SIPA

Monsieur Haski

Donc, je me suis rendu dès lundi de très bonne heure, à la maison toute ronde pour faire un rapport au carré. On m’installe dans le studio capitonné, alors que commence l’éditorial de Pierre Haski, que j’apprécie. Je le lisais déjà dans Libération. ll a fondé ensuite Rue89. C’était très intéressant. Il seconde d’ailleurs Christophe Deloire à Reporters sans frontières. C’est grâce à eux que j’ai eu mon job, car ils ont initié la procédure contre CNews auprès du Conseil d’État. L’Arcom n’avait jusqu’alors rien trouvé malheureusement à redire, ni le Conseil d’État d’ailleurs, contre cette télé détestable. Mais c’est Deloire qui a eu l’excellente idée de demander que l’on fiche les chroniqueurs et les invités qui ne sont pas des politiques encartés.

A lire aussi : L’enfer, c’est les idées des autres

C’est amusant : George Soros aide non seulement Reporters sans frontières, mais également Pierre Haski, que j’ai entendu sur France Culture reconnaître sans barguigner, avec sincérité, en toute transparence, avoir été payé par une fondation dudit Soros pour surveiller le Net afin d’éviter en Europe une catastrophe du type Trump. C’est généreux de la part de Soros. Chez les Géants, on ne dort pas quand il s’agit de rentrer dans le lard de tous ces médias haineux, de Valeurs actuelles à Boulevard Voltaire, qui critiquent Soros alors qu’il est juif ! Si c’est pas un monde…

Bref, j’ai écouté Haski faire un éditorial très équilibré dans lequel il a critiqué Israël, mais aussi les Américains républicains qui soutiennent Israël. D’ailleurs ensuite, Dominique Eddé, l’invitée libanaise de Léa Salamé, a entièrement confirmé tout ce que Haski a déclaré, et que le père de Léa, Ghassan Salamé, avait déjà dit le mois d’avant. Voilà donc quelque chose de très équilibré que je m’en vais consigner. Je note, s’agissant du Liban, que personne n’a critiqué le Hezbollah à l’antenne de France Inter ce matin-là. Ni Haski, ni Eddé, ni Salamé. Si ça, c’est pas équilibré…

Monsieur Claude

Ensuite, j’ai surveillé la revue de presse de Monsieur Claude. Très bien aussi. Street Press, Télérama, L’Obs, L’Humanité et un article scientifique du Figaro très intéressant. Autrefois il citait même le Bondy Blog, qui avait eu le courage de défendre Mehdi Meklat qui avait eu le courage de défendre Adolf Hitler. C’est beau la défense de la liberté d’expression. Et puis, je suis content, Monsieur Claude ne cite jamais Valeurs actuelles, car nous aux Sleeping Giants, on n’a pas chômé contre ces gens-là. Sauf une fois, Claude, il a cité Valeurs actuelles pour se moquer, en disant que c’était « un journal droitier ». Ça m’avait amusé. Ils sont tellement malins, sur Inter, que le mot gaucher n’existe pas dans leur lexique politique. C’est peut-être pas équilibré, mais c’est futé.

A lire aussi : «Je ne veux pas la mort de CNews»

Le dimanche suivant, c’était sympa, la préposée à la revue de presse, une nouvelle fois, a réussi à ne pas citer Le Journal du dimanche, un dimanche. Et le soir, Thomas Legrand présentait son émission politique sur le trotskisme. C’était sympa, il n’y avait que des anciens trotskystes à l’antenne, enfin anciens… Parce que Legrand écrit en même temps dans Libération, c’est bien équilibré. Et puis comme ça il peut donner des nouvelles de la maison à Demorand, vous savez, l’animateur de la matinale de France Inter qui a dirigé Libé par le passé, c’est bien équilibré. Alors Legrand, qui n’a pas la langue dans sa poche, il a dit ses quatre vérités à Sonia Mabrouk. Comme quoi, c’était pas, contrairement à lui, une vraie journaliste. Bien dit.

Mais une espèce de fou incontrôlable, un avocat avec un cheveu sur la langue, qui a sorti un livre contre l’extrême gauche qu’il prétend antisémite, un livre que France Inter a bien raison de boycotter, a fait remarquer que Legrand était mal placé pour donner des leçons de professionnalisme sachant que son journal a raconté que les Khmers rouges avaient été fêtés à Phnom Penh, que la pédophilie était un péché très mignon et que des pogroms antimaghrébins imaginaires avaient eu lieu en France l’année dernière.

N’importe quoi. Aucun sens de l’équilibre chez ces gens de droite !

Demain, j’ai rendez-vous avec Guillaume Meurice chez Charline, celle qui avait dessiné à un type sans prépuce une moustache rigolote. On va tous se fendre la gueule à gauche de manière très équilibrée.

Journal de guerre: C'est l'Occident qu'on assassine

Price: 19,50 €

25 used & new available from 12,77 €

Mars 2024 – Causeur #121

Article extrait du Magazine Causeur




Article précédent Il n’y a pas que des fjords, en Norvège – Salut à Hanne Orstavik
Article suivant Les femmes de la terre

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération