Le député François Cornut-Gentille (LR) est coauteur du rapport sur l’évaluation des politiques publiques en Seine-Saint-Denis de mai 2018. Il répond à nos questions dans le dossier que nous consacrons à ce département dans notre magazine Causeur de mai.


Causeur. Votre rapport a deux ans, il pointait de graves anomalies. Où en est aujourd’hui le 93 ?

François Cornut-Gentille. J’aimerais le savoir. J’avais commencé les auditions d’un rapport de suivi, elles ont été interrompues par le Covid. Elles reprendront en septembre, si possible. Le gouvernement s’est appuyé sur nos observations de mai 2018 pour formuler 23 mesures, dévoilées en octobre 2019. La plus médiatique était la prime de 10 000 euros pour les fonctionnaires qui resteraient plus de cinq ans dans le département.

On en est là…

Oui.

Cette prime n’est pas encore mise en œuvre, au demeurant.

La Seine-Saint-Denis a-t-elle seulement besoin de moyens supplémentaires ?

C’est un aspect du problème.

À l’été 2017, le tribunal d’instance d’Aubervilliers s’est retrouvé face à une pénurie de personnel dramatique : la directrice du greffe, deux greffiers et trois adjoints ont quitté le tribunal sans être remplacés. Il restait deux magistrats et trois administratifs. Néanmoins, la demande d’argent et de personnel cache aussi un certain désarroi. C’est à peu près la seule revendication des syndicats, mais les enseignants et les policiers av

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mai 2020 – Causeur #79

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite