Par un hasard étonnant – l’un de ces hasards qui peuvent transformer les « périodes » en « époques », selon la célèbre distinction de Péguy –, il nous est donné de vivre l’épuisement concomitant du « modèle français » et du processus d’intégration européenne. L’un et l’autre nés sur les décombres de la Seconde Guerre mondiale, l’un et l’autre servis par la conjoncture heureuse des Trente Glorieuses, l’un et l’autre ébranlés par le basculement du monde consécutif à la fin de l’ex-URSS et l’accélération d’une mondialisation qui tend le flambeau de la puissance à d’autres, ils sortent laminés par cinq années d’une « crise » qu’il faudrait savoir nommer autrement tant elle dure.

Le « modèle français » craque en effet, et il craque sous ses deux espèces

*Photo: Soleil

Lire la suite