Home Société Faut-il avoir peur des frelons ?


Faut-il avoir peur des frelons ?

Frelons ou vélos, il faut choisir...

Faut-il avoir peur des frelons ?
Frelon trouvé dans le Parc National des Cevennes. © Sipa Numéro de reportage : 00635504_000047

Leçon d’entomologie avant la fin de l’été


Branle-bas de combat dans les médias… Dimanche, deux cyclistes ont été piqués une cinquantaine de fois chacun par des frelons…« Je suis tombé en état comateux, on a cru que c’était la fin », a témoigné l’un d’entre eux, Jacky Belot, auprès de BFM TV. Passé par la case des urgences le dimanche, il était en pleine forme devant la caméra. Il a toutefois confié que son camarade cycliste, piqué 53 fois, avait mieux réagi que lui. Le journal Le 20 Minutes a précisé qu’un troisième compère avait été piqué 15 fois. C’est ce dernier qui a eu le temps d’appeler les pompiers, a précisé TF1 dans un reportage sur les lieux de l’attaque. Comment en est-on arrivé là ? Éclaircissements avec Michel Collin, entomologiste basé en Bretagne et chroniqueur à Sud Radio.

Déodorants et maillots fluo

« Contrairement au frelon asiatique, le frelon européen n’est pas carnassier. Il mange du pollen, il butine des fleurs. À la différence des frelons asiatiques, on peut donc l’approcher mais ce qu’il faut éviter, c’est de lui faire inhaler des produits tels que des alcools, des jus de fruit et naturellement, les eaux de toilettes ». Comme vous le savez, amis cyclistes, beaucoup d’entre vous utilisent des déodorants en spray Axe ou autre, dans le cadre de vos promenades du dimanche. « Or, ces effluents se promènent dans l’air et sont très attirants pour les frelons », rappelle Michel Collin.

« Quand ce sont des courses cyclistes, les maillots sont tellement multicolores que c’est vraiment un bouquet floral pour les frelons. Les frelons ne savent pas que ce sont des vélos, pour eux, c’est une prairie qui se promène ! », ajoute-t-il. Outre l’aspect esthétique, les maillots jaune fluo incommodent donc ces gros insectes.

Un nid en bois et un verre d’eau

Mais tout de même, quelle est l’utilité des frelons dans la nature ? « Leur rôle est un peu celui de l’humain, sans être péjoratif : ce sont souvent des prédateurs qui sont dans des endroits où on ne les attend pas. Leur particularité, c’est de faire des nids avec des matières celluloses, contrairement aux guêpes, qui font leur nid avec de la pâte à papier », continue Michel Collin.

À la suite de l’assaut sur les pauvres cyclistes, certains ont émis l’hypothèse que c’était la faute à la sécheresse. « Comme les guêpes, les frelons ont plus besoin d’eau que de nourriture, rappelle l’entomologiste. C’est pour ça que vous les trouvez près des abreuvoirs ou quand vous allez pique-niquer, ou simplement quand vous avez un verre d’eau ».

À lire aussi : France Info: après le «sentiment d’insécurité», le sentiment de guêpes!

« Les frelons n’aiment pas les vibrations »

Cela expliquerait-il tout ? « Non, car pour énerver un frelon, il y a le facteur des vibrations dans le sol. Les frelons peuvent nicher avec leur colonie dans un vieux chêne mais aussi, dans un trou de taupe, qui sera comme une grande galerie souterraine. Quand vous passez une tondeuse à gazon, faites d’ailleurs le tour du périmètre avant car les vibrations dans le sol vont totalement exciter la colonie ».

« Quand votre voisin fait une rave-party alors que vous dormez, vous allez sortir pour tenter de régler le problème, rappelle Michel Collin. Pour les frelons, c’est exactement la même chose car ils n’aiment pas les vibrations. La question qui se pose pour les cyclistes, c’est de savoir ce qu’ils faisaient en vélo. Faisaient-ils du VTT ? Car quand on fait du VTT, par exemple, on saute des branches, des talus et des racines, et on émet des ondes souterraines qui excitent énormément le frelon », continue l’entomologiste, qui travaille auprès des insectes depuis l’âge de 7 ans.

Le bruit des chaînes…

Son intuition était la bonne, les cyclistes piqués circulaient bien en VTT mais ce n’est pas tout : « Il faut ajouter le bruit des chaînes : une chaîne qui chante quand on pédale, ça émet beaucoup de bruit, c’est très désobligeant pour les frelons qui sont, encore une fois, très sensibles à toutes vibrations ». Plutôt qu’interdire les promenades du dimanche à nos amis vététistes, faudrait-il expulser les frelons asiatiques ?

Réputés plus agressifs que leurs cousins français et agissant sans scrupules, ils causeraient chez nous plusieurs dizaines de morts par an. « Actuellement là où je suis, sur les Côtes d’Armor et dans le Morbihan, on a une dégénérescence du frelon asiatique, dont la taille est totalement réduite et de plus, on en a de moins en moins », nous apprend Michel Collin. Bonne nouvelle, donc, mais les frelons incriminés dans l’attaque sont des frelons européens et ceux-là, on ne peut pas les déloger…

À défaut de “remigration” des frelons asiatiques, peut-être faudrait-il songer à interdire les maillots de couleur fluo le dimanche.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Les EHPAD vont-ils survivre à leur image ?
Next article Primaire des Républicains : Sébastien Laye, candidat du renouveau
Enseignant, auteur du roman "Grossophobie" (Éditions Ovadia, 2022).

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération