En Hollande, un homme a demandé à changer d’âge et en France, une femme en bonne santé à programmer sa mort. Bienvenue dans une société où plus personne n’assume rien, et où tout le monde s’en remet à l’État. 


J’ai lu une brève qui n’a l’air de rien mais pourtant résume tout.

En Hollande, un homme de 69 ans a décidé d’aller en justice pour obtenir le changement de sa date d’anniversaire du 11 mars 1949 en 11 mars 1969. « Je me sens abusé, lésé et discriminé par mon âge, aussi bien sur le marché de l’emploi qu’en amour », a-t-il plaidé. Hélas pour lui, début décembre, le tribunal d’Arnhem ne lui a pas accordé cette faveur.

Extraordinaire ce besoin de se sentir jeune officiellement !

Date de naissance: au choix

Jusqu’ici, les messieurs aux tempes argentées en mal de vigueur faisaient vrombir leur décapotable en agitant leur Rolex. Ils n’avaient besoin que du bénéfice du doute, pas de la mention « Jeune et approuvé ». C’était l’initiative personnelle qui comptait. Les heures passées à se sculpter un corps trompeur. Les mois à souffrir d’un régime protéiné sans le moindre verre de bordeaux. C’était la course à la teinture qui ne virait pas au roux. À la greffe de cheveux qui passerait pour une crinière originelle.

C’était l’apprentissage méthodique d’un vocabulaire peu naturel, car pratiqué par une génération aussi inconnue d’eux qu’une tribu amazonienne. L’expression exagérément enthousiaste d’un emballement pour des groupes musicaux de boutonneux, dont les riffs leur sortaient par les trous de nez alors qu’ils prétendaient s’en régaler les oreilles. Chacun se débrouillait, s’arrangeait, tout restait officieux sans prêter à d’autres conséquences que des désillusions annoncées. Mais voilà qu’il faut de l’administratif, du solide, du tamponné !

Voilà que, puisqu’un homme qui se sent femme peut demander à changer de sexe, un homme qui se sent jeune devrait pouvoir changer d’âge. Et à lui les mensonges validés par l’État, sur Tinder et Meetic ! C’est quoi le concept ? Lorsqu’un on lui fera immanquablement remarquer qu’il fait plus que son âge, le fait de pouvoir brandir sa carte d’identité pour démontrer qu’il dit vrai lui procurera un orgasme de quadra ? Une érection sans Viagra ?

Ce serait donc maintenant à l’État de faire croire à ses concitoyens qu’ils sont éternels. De leur fournir de la jeunesse en tablette et de la séduction en perfusion. La nationalisation du mythe de Faust ? Quel miracle espèrent ces gens qui réclament aux autorités une vie plus longue ou une mort plus rapide ?

Date de décès: au choix

L’été dernier, une certaine Jacqueline Jencquel hantait les plateaux en expliquant qu’elle devait avoir droit à une aide pour mourir en janvier 2020. Pas parce qu’elle souffrait d’une quelconque maladie, mais parce qu’elle n’acceptait pas la dégradation ph

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Janvier 2019 - Causeur #64

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite