Jamais et nulle part, on n’a mieux vécu que dans la France d’aujourd’hui − et, plus largement, dans les démocraties libérales. J’ai imprudemment fait part à mon ami Luc Rosenzweig de cette conviction − que je maintiens mordicus, et je vous mets au défi de m’opposer un seul contre-exemple dans l’espace et dans le temps. Il m’a gentiment pris au mot et au collet : « Vas-y, cher ami, défends la position de Candide dans le numéro de Causeur sur la démocratie, tu es au moins assuré de détonner dans le concert. »

Alors oui, je veux bien jouer au Candide et dire pourquoi le régime social, politique et culturel dans lequel nous vivons, c’est-à-dire la démocratie libérale fondée sur les droits de l’homme et du citoyen, sur l’État de droit et sur l’économie de marché, est notre bien public le plus précieux, en quoi il est le meilleur des systèmes possibles, pourquoi il faut le défendre sans mauvaise conscience et pourquoi encore il faut le critiquer et le réformer uniquement sur ses propres bases.

Toutefois, en échange de cette gageure, je demande le privilège de pouvoir exposer quelques précisions. Elles seront, hélas, plus conceptuelles que spirituelles. Lecteur, si tu fuis les discours qui se prennent un peu au sérieux, passe ton chemin, je vais faire mon petit prof de philo.
Théorie de Gottfried Leibniz caricaturée par Voltaire à travers Pangloss et son disciple Candide, l’optimisme ne consiste pas à croire que tout ce qui est réel est idéal ni que tout va aller de mieux en mieux, mais à estimer que le rapport entre les bons et les mauvais côtés du monde créé par un Dieu calculateur est optimum, qu’il est le meilleur rapport possible : en ce sens, il s’oppose à l’idéalisme. Dans cette perspective, la version optimiste − et non idéaliste − de la démocratie à laquelle je me rallie a été exposée le 11 novembre 1947 par Winston Churchill, en opposition au nazisme et au communisme. Je la restitue intégralement et en version originale, à charge pour le lecteur de mettre l’accent à sa convenance. « Democracy is the worst form of government except all those other forms that have been tried from time to time. »

Acheter ce numéro  /  Souscrire à l’offre Découverte (ce n° + les 2 suivants)  /  S’abonner à Causeur

Lire la suite