Home Brèves Chronique bête


Chronique bête

Un éléphant sans défense. Contrairement à ce que disaient les moustaches de Salvador Dali, le centre du monde n’est pas la gare de Perpignan, ni celle de Limoges ou de Vesoul, mais le Muséum d’histoire nationale de Paris. Son jardin des plantes, sa ménagerie, sa grande galerie de l’évolution (dont la salle des espèces disparues permet de voir des spécimens naturalisés de tortue de l’île Rodrigues ou encore de cerf de Schomburgk).
C’est certainement un attrait irrésistible pour ce lieu poétique – à moins qu’il ne s’agisse de vil mercantilisme… – qui a poussé un jeune homme, il y a deux semaines, à entrer par effraction dans le musée afin de dérober l’une des défenses de la grande éléphante ayant appartenu personnellement à Louis XIV. Car oui, les rois possédaient des éléphants, et les présidents de la République essentiellement des labradors. Le jeune homme avait découpé à la tronçonneuse 90% d’une défense, représentant un poids de trois kilos d’ivoire. « Lui et ses deux complices présumés ont été mis en examen mardi pour “vol sur un bien culturel en réunion avec dégradation et effraction” » indique l’AFP, qui donne des éléments sur le profil du monstrueux déprédateur : « Le jeune homme, âgé de 20 ans, a obtenu son Bac S l’an dernier mais a raté son inscription en fac. » L’avocate de la défense (vous me suivez ?) précise : « Cet acte insensé est une sortie de route dans le parcours de ce jeune homme bien inséré ». Son avenir n’est pas garanti dans le domaine de la zoologie…
Le chameau de Hollande. Résumons-nous : François Hollande n’avait pas idée de la gravité de la crise, il ignorait tout des fraudes de son ministre du budget, il n’est pas au courant des activités de son trésorier de campagne… Sait-il au moins ce qu’est devenu son chameau personnel ? RTL.fr indiquait il y a quelques jours : « Le chameau de François Hollande – un cadeau des Maliens après l’intervention militaire française dans leur pays – a servi de plat de résistance à la famille à laquelle il avait été confié. » Il était prévu que le camélidé rejoigne prochainement l’hexagone, où il aurait servi de moyen de transport « normal » au locataire de l’Elysée, adepte des « déplacements doux ». Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense (sans rapport avec l’autre histoire…), était chargé de donner des nouvelles de l’animal à chaque Conseil des Ministres. Qui a dit que l’exécutif n’était pas mobilisé sur les sujets importants ? Mais la crise étant là, le chameau a terminé en tajine, et ça c’est bête…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Jack, le chasseur de géants, un grand film de droite ?
Next article Monsieur Spleen is back

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération