Home Brèves Egypte : les salafistes contre les nouveaux nez


Egypte : les salafistes contre les nouveaux nez

Anwar al-Bilkimy est un des nombreux députés salafistes du parti An-Nour qui composent la majorité islamiste du nouveau Parlement égyptien. Encore plus radicaux que leurs alliés Frères Musulmans, les salafistes se distinguent par leurs barbes ostensibles et un rigorisme moral qui ferait pâlir d’envie Rick Santorum.

Par exemple, pour ne pas altérer la création de Dieu, les salafistes prohibent le recours à la chirurgie esthétique. Or, après les confessions de son chirurgien à la presse, Anwar al-Bilkimy a dû avouer s’être fait refaire le nez, ce qui explique son bandage et ses cicatrices au visage, qu’il avait dans un premier temps imputés à un tabassage en règle.

L’histoire ne dit pas si l’infortuné parlementaire avait lu Gogol. Dans sa nouvelle Le Nez, l’auteur des Âmes mortes imaginait que le nez de son héros s’extirpait de son porteur pour vivre sa vie de son côté avant de soudainement regagner le visage conjugal.

En cédant à ce petit caprice narcissique peu compatible avec le credo de son parti, al-Bilkimy pensait sans doute les cieux du Caire plus cléments que les frimas de Petersbourg. Force est de constater qu’il a manqué de nez…


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Le féminisme politique n’a plus lieu d’être
Next article Vers le droit à l’avortement post-natal
est journaliste.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération