Le confinement berrichon commence à perturber très sérieusement notre chroniqueur


M. Thomas Morales, ayant été élu par l’Académie française par tirage au sort, le jeudi 18 avril 2030 a prononcé le discours suivant par Skype :

Messieurs,

J’ai bien conscience que, sans les circonstances exceptionnelles de cette longue crise sanitaire, dix ans déjà, et ce mode de scrutin pour le moins original, mes chances d’être accueilli parmi vous, dans cette auguste assemblée qui a vu s’asseoir tant de grands noms au fil des siècles, auraient relevé du miracle. 

Ni mes diplômes, ni mon œuvre littéraire m’auraient ouvert les portes de l’Institut de France avant les récents changements institutionnels. Là, au pied des boîtes de bouquinistes, sur les quais de Seine, où j’ai évité, à de multiples reprises par le passé de signer des pétitions tendues par de jeunes femmes à l’insistance persuasive et à la mise folklorique, quand la liberté de circuler était garantie par la Constitution. C’était, il y a si longtemps, je m’en souviens à peine. 

La dernière librairie vient de fermer

Les mystères de cette loterie organisée par le Ministère de la Culture afin de régénérer les forces culturelles de notre pays me font pénétrer aujourd’hui dans l’immortalité, ce qui ne me semble guère compatible avec mon hypocondrie et la prolifération des virus. Moi, qui ne suis pas croyant et qui n’ai jamais rien gagné de ma vie, pas même un filet garni aux rifles de mon village berrichon, je suis ému, je pense à mes parents qui ne donnaient pas cher de ma peau, au vu de mon parcours scolaire chaotique et de mon caractère réfractaire. Je n’ai jamais eu l’esprit de groupe ce qui a bloqué considérablement ma carrière à des postes subalternes et poussiéreux. Et me voilà, à cinquante-cinq ans, membre de votre troupe ou plutôt de votre « team » comme le stipule le sit

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite