Alors qu’on glose encore sur la légendaire prestation du Président pour ses vœux au bon peuple, la France, par la voix de Manuel Valls, s’est enfin trouvé un but, un cap, un dessein qui vaille… Faire taire l’abominable Dieudonné et son irrecevable antisémitisme.

Un Hollande blafard et bouffi sur fond de décor d’opérette, égrenait mardi soir avec lassitude des pseudo-projets dont tout le monde sait qu’il ne fera rien. En réaction à ces vœux présidentiels si convaincants, les politologues de tous bords annonçaient qu’après les prochaines échéances électorales, le Président n’aurait plus le choix de faire certaines réformes –ah bon, il l’avait jusqu’ici ?- et que, comme par miracle, il allait s’y coller dès qu’il aurait changé son gouvernement… Un gouvernement resserré naturellement, comme il est de mise pour les grandes batailles… Bref, c’est la magie de la Saint-Sylvestre dont les effets rosissent tous les mois de janvier : tout les espoirs sont permis, jusqu’aux fantasmes les plus dénués de fondement.

N’empêche, en attendant ces progrès annoncés comme autant de vœux pieux, il faut occuper le terrain. Dès lors, trouver un bouc émissaire pour les malheurs endurés en 2013 et l’offrir à la vindicte nationale parait un avantageux hochet pour détourner l’attention. Nous y voilà ! Si Dieudonné n’était pas là, tout irait pour le mieux sans doute.

Sans excuser des propos qui effectivement, sont souvent de nature à choquer –comme c’est d’ailleurs leur but clairement affiché-  il faut tout de même souligner la disproportion qui existe dans le traitement de cette affaire. Notre laïcité à géométrie variable fait qu’il est dangereux d’insulter l’islam, honteux d’offenser le judaïsme et permis de moquer le christianisme[1. Extrait de la circulaire : « Vous veillerez notamment dans ce cadre à susciter, proposer ou valoriser des initiatives de sensibilisation et de pédagogie préventive contre les comportements racistes, antisémites, antimusulmans ou intolérants »…Et pourquoi pas antichrétiens ?]. D’ailleurs, la fameuse quenelle de Dieudonné qui a mis le feu aux poudres ne parait pas si nettement destinée à blesser : dans sa version originelle (depuis 2005) elle ressemblait certes à un geste obscène, mais son arrière-pensée idéologique n’est pas si évidente.

Quoi qu’il en soit, on a trouvé notre homme et on ne le lâchera pas, Manuel Valls et Christiane Taubira en ont fait le serment… Et pour prouver leur ardeur, ils ont même pondu une circulaire « M’bala M’bala » rappelant aux préfets les outils dont ils disposent pour faire interdire le sulfureux spectacle.

Ainsi peut-on lire dans cette circulaire que : « l’existence de risques de graves troubles à l’ordre public induits par cette manifestation »et « l’impossibilité de prévenir ces troubles par des mesure de police appropriées moins attentatoires aux libertés que l’interdiction »… sont deux des raisons qui peuvent être invoquées pour interdire le show. On aurait aimé un Manuel Valls aussi motivé quand il s’agissait de fêter le PSG au Trocadéro le 13 mai dernier.

Dieudonné est un prétexte. Une manœuvre énorme pour tenter de faire oublier que c’est l’absence de représentation nationale qui crée l’anxiété et divise. Et pour faire bonne mesure, les Femen peuvent se livrer tranquillement à leurs obscénités dans les églises en toute impunité. Hasard de la programmation télévisuelle, Anne Hidalgo leur déclare son respect et sa bienveillance en pleine polémique Dieudonnesque et après leur happening trash de la Madeleine…

 

*Photo : MEUNIER AURELIEN/SIPA. 00671407_000010.

Lire la suite