Des tombes connectées, la pointe du progrès


Depuis le début de la crise du coronavirus, les cimetières sont devenus suspects. On peut y être enterré, mais il n’est malheureusement plus possible d’accompagner en nombre un cher disparu jusqu’à sa dernière demeure. Il y a encore peu de temps, le quotidien des cimetières était paisible. On venait y chercher la paix et l’éternité, et on la trouvait. Les morts qui avaient des tendances mondaines fréquentaient le Père-Lachaise, ceux qui ne vibraient qu’au son des vagues venaient passer la morte-saison au cimetière marin de Sète. Les morts qui aimaient jouer aux petits soldats installaient leur glo

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Avril 2020 - Causeur #78

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite