Un temps ministre de la fonction publique sous le gouvernement Villepin et aujourd’hui président du groupe UMP, Christian Jacob avait la réputation d’être plutôt un chiraco-villepiniste pur jus. Mais les convictions changent plus vite, hélas, que le cœur d’un mortel. Il vient de faire part, tout en reconnaissant que ce serait difficile pour les ministères régaliens, de son désir d’en terminer avec l’emploi à vie des fonctionnaires (ceux des milieux d’échelles indiciaires, hein, pour les hauts, faut pas déconner !), et de substituer des contrats de missions et d’objectifs, comme cela se fait dans le privé et qui sont des moyens comme d’autres de multiplier les CDD.

Nous déconseillons cependant à Christian Jacob qui a décidé de jouer avec ses petits copains à « Plus libéral que moi, tu meurs ! » d’éviter d’appliquer cette idée de contrats d’objectif quand il n’y a pas d’objectif comme par exemple pour nos militaires en Afghanistan qui viennent de perdre leur cinquante troisième homme.

En plus, un militaire avec un contrat d’objectif qu’on licencie à la fin, ce n’est pas une forcément une bonne idée. Christian Jacob, qui a fréquenté Chirac et Villepin doit tout de même avoir, lui, un minimum de culture générale. Un militaire qu’on licencie après usage, ça s’appelle un mercenaire. Étant donné, d’autre part, que les caisses de l’État ont été vidées pour complaire aux agences de notation, on risque d’avoir des difficultés à les payer, les mercenaires. Remember Salammbô, Christian ! « C’était à Megara, faubourg de Carthage ! »

Lire la suite