Liberté de la presse versus propagande d’État? Le véritable état de guerre froide qui existe entre le Parti communiste chinois et certains gouvernements occidentaux s’exprime aujourd’hui à travers une guerre des ondes entre Londres et Pékin. Récit.


Le 4 février, la chaîne de télévision chinoise CGTN (China Global Television Network) a perdu son autorisation de diffusion au Royaume-Uni. Pour quel motif ? Parce que cette chaîne serait « contrôlée par le Parti communiste chinois. » Dans un communiqué, l’Ofcom, l’équivalent britannique du CSA, a expliqué que le droit d’émettre avait été accordé à la société Star China Media Limited, mais que cette entité n’exerçait pas de responsabilité éditoriale sur le contenu diffusé par CGTN. Or, selon les règles de l’Ofcom, le détenteur d’une autorisation doit être responsable des politiques éditoriales d’une chaîne et décider au jour le jour du contenu de ses programmes. En réalité, cette responsabilité serait exercée par une autre entité, la China Global Television Network Corporation, qui elle-même serait entièrement sous le contrôle du Parti communiste chinois. Sel

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite