Home Brèves Causeur Magazine numéro 41 : Vivre ensemble, la leçon d’Alain Finkielkraut


Causeur Magazine numéro 41 : Vivre ensemble, la leçon d’Alain Finkielkraut

« Je suis né à Paris le 30 juin 1949. J’ai donc grandi et passé une partie de ma vie d’adulte, personnelle et professionnelle, dans une France bien différente de celle que nous habitons aujourd’hui. Dans cette France de naguère, on croyait à la politique, c’est-à-dire à la force de la volonté collective, on avait foi dans le pouvoir des hommes de façonner leur destin. Dans cette France d’autrefois, l’Histoire semblait porteuse de sens. »

Ainsi commence le texte long, dense et cristallin qu’Alain Finkielkraut a confié à son amie Elisabeth Lévy pour les lecteurs de Causeur. Ces 20 pages, directement issues de sa leçon à la nouvelle promotion de l’Ecole Polytechnique portent sur un sujet délicat entre tous, la crise du «vivre-ensemble». Un texte comme il est l’un des rares dans ce pays à savoir en faire, personnel et universel. N’étant pas sot au point de tenter de vous résumer son propos, je laisse la parole à Elisabeth, qui en fait une description inspirée dans son texte introductif: « Il ne suffisait pas de déjouer les pièges du politiquement correct pour percer la vérité profonde d’un phénomène qui se déploie dans la grammaire fragmentée de l’actualité. Cheminant à travers les événements du présent en compagnie des auteurs du passé, explorant les soubassements, repérant les minuscules fissures qui deviendront des lézardes béantes, Alain Finkielkraut expose la généalogie cachée de ce qui nous arrive ».

Vous l’aurez compris, avec cet incroyable cadeau, et tout le dossier qui l’entoure (on y retrouvera notamment l’essayiste américain Christopher Caldwell, qui vient de publier Une Révolution sous nos yeux. Comment l’Islam va transformer la France et l’Europe), ce quarante et unième numéro s’est donc métamorphosé en numéro spécial de 64 pages, toujours 100% inédites.

Qui dit numéro spécial dit tarif ad hoc, exceptionnellement ce numéro sera vendu, à l’unité 6,50 € au lieu de 5,50 €. Vous échapperez bien sûr à cette spirale inflationniste si vous êtes déjà abonné, ou si vous profitez de l’occasion pour le faire, ou encore, si besoin est, si vous vous réabonnez.

Rappelons en outre qu’il est désormais possible de s’abonner uniquement à l’édition en ligne (34,90 € pour accéder à tous les articles verrouillés pendant 1 an) ou pour ceux qui ne connaissent pas encore le magazine, de le découvrir grâce à notre formule Découverte (12,90 € le numéro en cours + les 2 prochains).

Si vous n’êtes pas content avec tout ça, je peux plus rien pour vous, les amis !


Pour acheter ce numéro, cliquez ici
Pour s’abonner à Causeur, cliquez ici

Novembre 2011 . N°41

Article extrait du Magazine Causeur


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Vive la contre-révolution sexuelle !
Next article Faire campagne sur les chiffres, un mauvais calcul pour le PS
De l’Autonomie ouvrière à Jalons, en passant par l’Idiot International, la Lettre Ecarlate et la Fondation du 2-Mars, Marc Cohen a traîné dans quelques-unes des conjurations les plus aimables de ces dernières années. On le voit souvent au Flore.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération