Home Brèves Causeur n°34 : pourquoi les autruches ?

Causeur n°34 : pourquoi les autruches ?

Comme nous l’avions prévu dès Causeur n° 31, la “Peste blonde” a cartonné aux cantonales après avoir sidéré sondeurs et sondologues. Face à une présidente du FN qui a bel et bien pris son envol vers la présidentielle, ses détracteurs, eux, font l’autruche, ce qui justifie la présence en couverture du n° 34 de ce splendide struthioniforme (un Struthio camelus, si vous voulez tout savoir)

Cette politique de l’autisme, hélas dominante chez les antilepénistes et qui consiste à ne rien entendre, ne rien voir et ne rien dire de neuf, est abondamment disséquée dans le dossier de ce Causeur n° 34, où l’on trouvera, entre autres, un papier très remonté de Cyril Bennasar sur un sujet on ne peut plus touchy (les juifs et le vote FN) et un voyage autour de la Chambre de Muriel Gremillet, qui a passé une semaine en immersion chez les députés de la Droite Populaire.

Des voyages, comme à l’habitude, il y en aura d’autres, et plus lointains, dans ce numéro. Luc Rosenzweig disséquera la trouilla germanica qui tétanise nos voisins, Jérôme Leroy nous prouvera que la réalité du Tsunami confirme ce qu’avaient déjà vu les géants de la fiction ; quant à Bruno Deniel-Laurent, il nous a ramené du Cambodge un reportage édifiant sur l’éradication des cultures ancestrales au Cambodge, discipline où les missionnaires du Tabligh sont aussi efficaces que les boys du FMI. Basile de Koch, lui, s’est contenté de faire le tour du PAF, et plus précisément de ses émissions culturelles : faut-il en dire plus ?

Au sommaire aussi, deux longues interviews, façon Causeur donc sans fadeur et en profondeur : face à François Miclo, un Jean Clair fort peu académique prophétise un hiver de la culture ; Bernard-Henri Lévy, lui, confronté à Élisabeth Lévy, Isabelle Marchandier et Gil Mihaely s’explique sur son engagement libyen et ses quelques conséquences…

Bref, que du costaud, et désormais, rappelons-le, sur 48 pages, et toujours avec 100 % d’inédits. Pour avoir accès à tout ça – ainsi qu’aux articles verrouillés sur le site – il faudra bien sûr vous abonner ou, si besoin est, vous réabonner. Et si vous le faites d’ici samedi soir, nous nous engageons à ce que vous receviez Causeur dès ce numéro 34 dans votre boîte aux lettres. Et si vous n’avez pas de boites au lettres, ou que vous ne souhaitez pas l’encombrer, il est désormais possible de s’abonner à uniquement à l’édition en ligne (avec bien sûr l’accès aux papiers verrouillés) à un tarif honteusement préférentiel

Bref l’autruche ne vole pas, et vous, vous ne serez pas volés…

Avril 2011 · N°34

Article extrait du Magazine Causeur


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Pour qui brûle le Coran ?
Next article Goldstone II : accablant, mais surtout pour le Hamas
De l’Autonomie ouvrière à Jalons, en passant par l’Idiot International, la Lettre Ecarlate et la Fondation du 2-Mars, Marc Cohen a traîné dans quelques-unes des conjurations les plus aimables de ces dernières années. On le voit souvent au Flore.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération