Après des jours de déni acharné  – de la part des autorités et de la plupart des médias – les premières avancées de l’enquête sur les « incidents » qui ont entouré l’action des secouristes et forces de l’ordre à la suite du déraillement de Brétigny semblent accréditer la thèse de tensions très sérieuses et de cas de pillage. Ce sont nos confrères du Point qui nous apprenaient hier que sur le portable de l’un des individus arrêté les enquêteurs avaient trouvé un sms disant en substance : « T’as trouvé quoi dans les bagages ? » L’enquête se poursuit. Dans l’indifférence médiatique générale…

Lire la suite