On sait que le PCF, lors de son dernier congrès, le 36ème qui s’est tenu à Aubervilliers en février 2013, a abandonné la faucille et le marteau qui n’occupaient d’ailleurs plus sur les cartes des adhérents qu’une place seulement visible à l’aide d’un microscope électronique, et même plus de fabrication est-allemande. Comme la presse bourgeoise s’était emparée de l’anecdote pour oublier de parler des propositions du Parti,  nous avions décidé de ne pas communiquer à l’époque sur la question, déjà assez malheureux comme ça de voir notre identité s’effacer un peu plus car on sait que le diable du réformisme se niche dans les détails graphiques.

Or je m’aperçois aujourd’hui à quel point j’avais raison. Ce symbole, la faucille et le marteau,  a un pouvoir presque magique et peut dynamiser une candidature, même très moyennement sexy comme  celle de Camila Vallejo, leader chilienne du mouvement étudiant qui a mené la vie dure au président ultralibéral Pinera.

chili

Soyons honnête : alors qu’elle n’est pas très jolie,  par la seule grâce du symbole historique de l’alliance entre ouvriers et paysans, Camila, étudiante au physique ingrat a été élue députée, ce qui lui évitera d’avoir à trouver un mari, chose presque impossible, il faut être réaliste. Précisons que Camila Vallejo a été élue dans le sillage de la très probable victoire de Michelle Bachelet à la présidentielle à la tête d’une horrible coalition socialo-comuniste qui lui a permis de réunir 47% des voix au premier tour, ce dimanche 17 novembre contre 25% à sa rivale de droite.

Grâce à la faucille et au marteau, sans aucun doute.

Lire la suite