Après un attentat, le plus urgent semble être d’écarter les faits. Pour cela, on se focalisera sur un élément dont on ne nie pas vainement la réalité, mais qui permet d’écarter celle-ci au nom du « respect des victimes ». Quatre-vingt quatre morts, mais la photo d’un enfant tué, à côté duquel repose une poupée, semble trop. L’image n’apporterait « aucune info ».

Elle en donne pourtant sur la quantité de gens qui ont une répulsion pour la réalité. L’allergie à la réalité devient, après le gluten, la nouvelle allergie à la mode.

La plupart des commentaires sur les réseaux sociaux parlent de « voyeurisme ». Voire serait du voyeurisme… Mieux vaut s’enfoncer la tête dans le sable ou se crever les yeux. Ces belles âmes reprennent, sans s’en rendre compte, l’argument de Dieudonné sur la « pornographie » (qui serait dans le regard plutôt que dans le réel). Ils se plaignent d’être forcés de voir, tout en voulant restreindre la liberté de ceux qui le souhaitent.

Ce pseudo-sentimentalisme — qui a obtenu la censure de l’image sur Facebbook — est suspect, car il ne s’exerce pas pour les bonnes causes. Pour ceux qui le pratiquent, l’œuvre macabre d’un terroriste ne devrait être dénoncé que pudiquement car nous serions les vrais coupables…

Le débat sur le « voyeurisme » et les « charognards » médiatiques, permet donc d’absorber la première vague de réalité. Accusations qui vont de pair avec le déni des faits : le terrorisme musulman.

Dans un deuxième temps, après avoir évité le plus longtemps possible de relever l’identité de l’auteur de l’attentat, on évoquera un homme « normal », sans signe religieux particulier, condamné certes, mais pour de simples violences, inconnu des services de renseignement. Sa citoyenneté passera également par toutes les couleurs : Français, d’origine tunisienne, possédant la double nationalité, puis simple résident, ayant obtenu une carte de séjour en dépit de son passé délinquant. On évitera soigneusement de relever les acclamations de soutien de personnes de son milieu sur les réseaux sociaux, et on dénoncera les menaces de dérives d’extrême droite et d’islamophobie.

Car le camp du Bien est celui du déni…

Attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray, par magazinecauseur

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
psychiatre et anthropologue.psychiatre et anthropologue. Il est l'auteur de "Opération Merah" et de "Lacan l'insondable".