« Vous aviez de bien jolies nasales », Mademoiselle Arletty. Cette voix syncopée, traînante, célinienne à souhait, d’ascendance banlieusarde les faisait tous tomber. Un mot de vous, un rire, et Paris fut à vos pieds. Directeurs de théâtre, dialoguistes, peintres, princes de sang et femmes du monde, vous en avez fait tourner des têtes… Comment résister à ce grésillement si érotique, cette manière de se foutre de tout, cette répartie foudroyante et toujours cet insondable mystère qui voilait si souvent votre regard ? Prévert disait que vous aviez « l’érotisme chaste ». Sans oublier la taille mannequin, une liberté de ton désopilante, un visage aristocratique et cette gouaille courbevoisienne, signe des esprits frondeurs et des écorchés. En  un mot, le charme français.

 « Je suis du peuple, c’est un honneur », répétiez-vous à l’envi. Vous, Léonie, fille d’un chef de dépôt de tramways et d’une lingère. Ce qui n’empêcha pas, un jour, l’Aga Khan de vous offrir un bracelet serti de diamants bleus. Des admirateurs, il en pleuvait, des amoureux aussi : certains vous coûtèrent même quelques semaines de liberté… à la Libération. Faut-il vous croire lorsque vous prétendiez que : « Moi, vous savez, j’étais faite pour passer dans la vie, pour ne même pas m’arrêter. » Pour un papillon éphémère, vous croulez sous les témoignages d’admiration. Vingt ans après votre disparition, la Cinémathèque française rend hommage au film de Marcel Carné, Les Enfants du paradis, jusqu’au 27 janvier 2013.

Arletty, Paroles retrouvées, de Robert de Laroche, éditions La Tour Verte, 14 euros.

Les Enfants du paradis, exposition à La Cinémathèque française, jusqu’au 27 janvier 2013

Les Enfants du paradis, DVD (19,99 euros) et Blu-ray (24,99 euros), nouvelle édition restaurée, Pathé.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Thomas Morales
Journaliste et écrivain.Spécialiste reconnu du cinéma et de l’automobile, il collabore à des revues parmi lesquelles Valeurs Actuelles, Service Littéraire, Schnock, Technikart, etc... Il écrit dans la presse automobile depuis près de 20 ans et nourrit depuis son enfance une passion pour les voitures anciennes, les Hussards ...