Comment France Inter peut-elle rester première sur la matinale quand en face, il y a Sintès & Co ? Pour la touche d’humour, France Info a même recruté Karl Zéro dont la petite chronique humoristique « Si j’étais… » aurait toute sa place chez Charline Vanhoenacker. En guise de Patrick Cohen, sur France Info, il y a donc Fabienne Sintès, décontractée, sympa, juste un peu pincée quand la tête de l’invité ne lui revient pas. Et autour, ses trois comparses, pas décontractés, pas sympas, agressifs quand l’invité ne leur plaît pas. Euh, non. Agressifs tout le temps, en fait. Et « en fait », c’est justement le tic de Fabienne Sintès.

Jean-Michel Aphatie, roi des comiques

Jean-Michel Aphatie vient de publier un livre. A l’occasion de la promotion de cet ouvrage, ce pilier du paysage audiovisuel français a suscité une petite polémique en affirmant que s’il était président de la République, sa première décision serait de faire « raser le château de Versailles ».

Il a précisé par la suite qu’il s’agissait d’un trait d’humour, se moquant des gens qui avaient pu le prendre au mot. Et c’est vrai que c’était très drôle, qu’est-ce qu’on a ri, dis-donc. Mais ce dont s’offusquaient les gens qui n’ont pas son sens de l’humour, ce n’était évidemment pas l’idée en elle-même, manifestement excessive (et d’autant moins inquiétante que M. Aphatie n’est pas candidat à la présidence) mais la justification qui en était donnée : « pour que nous n’allions pas là-bas en pèlerinage cultiver la grandeur de la France ».

Parmi ceux qui ont fait connaître leur courroux se trouve François-Xavier Bellamy, élu versaillais et professeur de philosophie de son état. Le journaliste lui répond sur son blog, sans le nommer :

« Un adjoint au maire de Versailles, autoproclamé professeur de philosophie, est monté sur son grand cheval de bois pour relier ma saillie à l’esprit de mai 68, évidement à l’origine, selon ce philosophe endimanché du dimanche, de la décadence de la France. »

« Philosophe endimanché du dimanche », Aphatie veut piquer son job à Karl Zéro.

Lisez la suite de l’article sur le blog d’Ingrid Riocreux.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Partager
Ingrid Riocreux
Agrégée de lettres modernes, spécialiste de grammaire, rhétorique et stylistique. Elle est actuellement chercheur associé à l'Université Paris IV. Auteur du blog "La voix de nos maîtres". Les journalistes se présentent volontiers comme des adeptes du "décryptage". Mais est-il autorisé de "décrypter" leur discours ? ...