Il y a les partisans de la vieille école, celle où le mari se trouve être aussi le père des enfants. Bambins qui, à défaut d’être enfantés dans la douleur, furent conçus dans le plaisir, sans le recours à quelque technologie que ce soit. Il n’est guère difficile, après la naissance du premier, de laisser à nouveau entrer les cigognes, car dans la vieille école, les enfants vont tôt au lit et laissent les parents redevenir des amants.
Dans cette vieille école, lorsque l’on disait « Je t’aimerai toujours », cela ne voulait pas dire « Je t’aimerai toujours sauf si je ne t’aime plus », mais « Je trouverai toujours en moi la force de souffler sur les braises pour ranimer notre amour, s’il venait à s’essouffler ».

Cela commence comme un joli conte, non ?
Seulement, la réalité est souvent plus prosaïque.

*Photo : par pareeerica.

Lire la suite