Quantcast
Home Édition Abonné Allemagne: les réfugiés qui repartent en Syrie pour les vacances indignent


Allemagne: les réfugiés qui repartent en Syrie pour les vacances indignent

Mama Merkel pourrait se fâcher!

Allemagne: les réfugiés qui repartent en Syrie pour les vacances indignent
Le Ministre Horst Seehofer parlant à Angela Merkel, image d'archive © Bernd von Jutrczenka/AP/SIPA Numéro de reportage: AP22222327_000001

Gêné aux entournures par un reportage du Bild, le Ministre de l’Intérieur allemand veut retirer le statut de réfugiés à ceux qui font des allers-retours avec la Syrie.


« Tout réfugié syrien qui se rend régulièrement en Syrie ne peut pas sérieusement prétendre être persécuté. Nous devons priver cette personne de son statut de réfugié ! » Les propos du ministre de l’Intérieur allemand Horst Seehofer, tenus le 18 août dernier au journal Bild am Sonntag, ont le mérite de la clarté.

Angela Merkel, La chancelière allemande visite une classe de réfugiés à Francfort, Allemagne le 08 octobre 2018. Thomas Lohnes / REX / Shutterstock (9917380b)
Angela Merkel, la chancelière allemande visite une classe de réfugiés à Francfort, Allemagne le 08 octobre 2018.
Thomas Lohnes / REX / Shutterstock (9917380b)

Retours au bled

Quelques jours plus tôt, le quotidien populaire avait publié les révélations chocs d’un jeune reporter d’origine syrienne, Mohammad Rabie. À Berlin, moyennant 800 euros, des agences de voyage permettent aux migrants de retourner clandestinement voir leurs proches restés au pays, en passant par le Liban. Voilà qui fait mauvais genre pour des réfugiés censés courir un danger de mort dans leur pays d’origine. « J’ai honte de mon peuple », s’est indigné Rabie. Le même dépeint des Syriens résidents en Allemagne qui passent leurs soirées devant les chaînes satellitaires arabes et manifestent un fort antisémitisme. Malgré quelques poussées de fièvre, l’opinion allemande approuve encore majoritairement la politique d’accueil d’Angela Merkel. 800 000 migrants syriens ont obtenu l’asile en Allemagne depuis huit ans et espèrent bien y finir leurs jours. Ceux qui retournent de temps à autre au pays subiront-ils bientôt une remigration forcée  ? Tous les regards sont braqués vers la chancelière. Alors que son ministre faisait ses déclarations fracassantes, Angela Merkel rendait visite au Premier ministre hongrois Viktor Orban. À l’approche d’élections régionales importantes, Merkel s’est subitement trouvé « beaucoup de points communs » avec le chantre de l’illibéralisme. Y compris en matière migratoire  : Merkel et Seehofer ont toujours affirmé suivre la situation syrienne de très près pour procéder aux rapatriements « dès que la situation le permettrait ». Puisqu’ils ne font jamais rien comme nous, les Allemands choisiront peut-être le regroupement familial… au bled.

Septembre 2019 - Causeur #71

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article L’inintelligence de la main
Next article “Regarder le monde tel qu’il est”
Rédacteur en chef du site Causeur.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération