Home Médias Alep reprise, libérée ou tombée?


Alep reprise, libérée ou tombée?

Alep reprise, libérée ou tombée?
Des soldats syriens patrouillent dans la cour de la Mosquée des Omeyyades, Alep. Sipa. Numéro de reportage : AP21988854_000011.
alep armee syrie medias
Des soldats syriens patrouillent dans la cour de la Mosquée des Omeyyades, Alep. Sipa. Numéro de reportage : AP21988854_000011.

« A Alep, les rebelles se servent des civils comme boucliers humains » ; « Les forces pro-gouvernementales autorisent les rebelles à quitter Alep-est avec des armes légères pour rejoindre d’autres bastions de la contestation » ; « Les rebelles menacent d’exécuter les civils qui tenteraient de quitter la ville en passant par les couloirs humanitaires. »

C’est sur des chaînes d’information continue que j’ai entendu ces informations, et d’autres de la même veine.

La fin d’une autocensure ?

Jusqu’alors, les commentaires qui s’éloignaient un peu de trop de la thèse officielle ne bénéficiaient pas d’un très bon accueil.

Le documentaire de Samah Soula intitulé « Syrie, le grand aveuglement » et diffusé sur France 2 le 18 février 2016 avait été salué comme un travail courageux et intéressant par la chroniqueuse médias de Franceinfo-la-radio mais le point de vue offert par le documentaire, différent de la version habituelle des faits, n’avait pas pesé du tout sur le traitement des événements par cette chaîne ni par les autres. Encensé par l’Obs, le travail de Samah Soula avait été étrillé par l’Express et par le Monde.

Que le documentaire présentât des défauts, c’est probable. Mais les reproches formulés à son encontre, peut-être légitimes (vision partisane des choses, tendance à la simplification sur certains aspects, minoration de faits, interviews tronquées au montage, etc.), pointant des pratiques très courantes dans les médias, ne se font toutefois jamais entendre lorsque le contenu d’un documentaire va dans le « bon » sens, le sens autorisé. On ne conteste la méthode que si le contenu déplaît, c’est bien connu.

Lisez la suite de l’article sur le blog d’Ingrid Riocreux.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Jacqueline Sauvage: paysage après la bataille
Next article Hippie fait de la résistance
Agrégée de lettres modernes, spécialiste de grammaire, rhétorique et stylistique. Dernier ouvrage: "Les Marchands de nouvelles, Essai sur les pulsions totalitaires des médias" (L'Artilleur, 2018)

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération