Un vague sentiment de perplexité et de dégoût me saisit après l’agression raciste dont ont été victimes ce samedi trois jeunes juifs à Villeurbanne, près de Lyon.

Dégoût face aux faits bien sûr : vers 18 heures samedi soir, trois jeunes portant la kippa ont été pris à partie par trois individus, rejoints bientôt par sept autres, près de l’école juive Beth Menahem à Villeurbanne, dans la banlieue lyonnaise. D’abord agressés verbalement, ils ont été rattrapés et frappés à coups de marteau et de barre de fer. L’une des personnes brutalisées a eu une plaie ouverte au crâne, une autre a été atteinte à la nuque, selon le ministère de l’Intérieur. Brièvement hospitalisés, les trois jeunes sont ressortis de l’hôpital avec cinq jours d’interruption totale de travail.

Mais mon dégoût du jour a aussi été provoqué par les commentaires qui ont suivi, où une fois de plus on ne nomme pas. Car, contrairement à ce que j’ai pu entendre à la radio ou à la télé hier soir et ce matin, nos trois jeunes juifs n’ont pas été agressés par le Saint-Esprit. Ni par des skinheads. Ni par des touristes japonais. D’après toutes les sources proches de l’enquête, les coupables seraient déjà connus des victimes, il s’agirait de jeunes des quartiers dits sensibles. Des jeunes musulmans, ou se disant tels. Richard Prasquier le président du CRIF est indigné, mais n’est hélas pas plus étonné que ça : depuis la tuerie de Toulouse, ce genre d’agression se multiplie : « Dans les semaines qui ont suivi les assassinats de l’école Ozar Hatorah, il y a eu une considérable augmentation du nombre d’actes antisémites », a-t-il expliqué.

Une évidence tellement énorme qu’elle est passée à coté de la plupart des médias, et aussi des hommes politiques. Un cynique, ou disons un plus cynique que moi, dirait que pour une fois qu’ils ont reconnu le caractère antisémite des faits, faudrait pas trop leur demander. Mais si, il faut. Parce qu’on se fout de nous. Lyon Mag a interrogé les principales personnalités politiques lyonnaises. Rien qui ne sorte du blabla multicul habituel, même pas un vague appel faux-cul « à isoler les extrémistes ». Rien. Apparemment, on ne veut stigmatiser ni les touristes japonais, ni personne. La palme de la débilité profonde revient bien sûr au candidat EELV-Les Verts soutenu par le PS (mais pas par Gérard Collomb, ouf !) Philippe Meirieu qui pointe du doigt les probables coupables nazis en citant dans son communiqué officiel la fameuse tirade de Brecht. Ce qui prouve qu’en plus d’être un aveugle et un menteur, l’ami Meirieu est un ignare, puisque le ventre fécond dont parlait Bertolt est la social-démocratie…

Pas de réaction non plus des autorités musulmanes. Lyon est un vivier d’associations culturelles et cultuelles. Pas une n’a eu la bonne idée d’appeler les musulmans du Rhône à exprimer leur colère ce dimanche, leur refus de l’amalgame, leur volonté d’isoler les émules de Mohamed Merah, de les chasser de la communauté des fidèles. Dont acte.

En cherchant bien, il s’est trouvé une personnalité politique pour nommer les choses. C’est Louis Aliot, le numéro 2 du FN. Voilà ce qu’il a déclaré ce matin sur BFM après avoir formellement condamné l’agression au nom de son parti: « Depuis 2001, il y a aujourd’hui en France une recrudescence des actes antisémites provenant, mais ça personne ne le dit, des milieux jeunes. C’est quoi les « milieux jeunes » ? C’est-à-dire des milieux on va dire… musulmans qui s’identifient au conflit israélo-palestinien et qui prennent dans les rues des jeunes juifs pour cible »

Je ne crois pas que l’expression « milieux musulmans » soit la plus appropriée pour parler d’une infime et infâme minorité de fanatiques islamistes donc antisémites, et pour tout vous dire, j’aurais été vraiment ravi que la gauche, via Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls, ou Najat Vallaud-Belkacem, me serve une analyse plus fine. Oui, mais non, rien à déclarer sur les fanatiques que vous savez. La stigmatisation, gross malheur…

Cette attitude est suicidaire. Pour ne pas stigmatiser, UMP, PS et Front de Gauche font l’impasse sur la vérité. Partant de là, ils en laissent royalement le monopole au FN, qui lui, n’hésitera pas, au besoin, à s’en servir pour stigmatiser l’ensemble des musulmans.

Arabes de France, méfiez-vous de vos amis !

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Partager
Marc Cohen
est rédacteur en chef de Causeur.est rédacteur en chef de Causeur. Pilier du Groupe d’Intervention Culturelle Jalons, il a notamment été rédacteur en chef de "L’Idiot International ".