Succession de blasphèmes anti-républicains à Toulouse


À l’aube du samedi 29 février, une vingtaine d’individus flanqués de drapeaux français et occitans arpentent le Pont-Neuf de Toulouse. Ils transportent une marionnette à l’effigie de Marianne, la pendent au bout d’un fil, la suspendent au-dessus de la Garonne et lisent une déclaration solennelle : « La monarchie a fait la France et l’a conduite à son apogée. Au contraire, le système républicain détruit le pays que nous aimons, le ruine et l’humilie. Nous condamnons à mort la République, nous condamnons Marianne parce qu’elle nous trahit. » Diffusée sur la Toile et revendiquée par l’Action française qui l’agrémente du logo « Nike la République », la vidéo déchaîne la fureur des grands féodaux. Du président (PS) du conseil départemental qui « condamne fermement » une « action intolérable » et promet des sanctions pénales (sur quelle base légale ?) au maire de Toulouse, l’ensemble de la classe politi

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Avril 2020 - Causeur #78

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite