Home Économie 6000 éoliennes allemandes sérieusement affectées par une cyberattaque russe


6000 éoliennes allemandes sérieusement affectées par une cyberattaque russe

En partenariat avec la revue « Transitions & Energies »

6000 éoliennes allemandes sérieusement affectées par une cyberattaque russe
Image d'illustration

Au moment même de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, une cyberattaque a mis hors de service le réseau américain de satellite KA-SAT. Non seulement, il permettait à des centaines de milliers d’Ukrainiens d’accéder à internet, mais il permettait aussi de commander à distance près de 6000 éoliennes allemandes. 20% du parc éolien allemand est concerné par le problème, révèle la revue Transitions et Énergies.


Ces éoliennes allemandes fonctionnent aujourd’hui en mode automatique, mais il serait difficile de les arrêter si le vent atteignait 80 km/h. Elles risqueraient alors d’être endommagées ou détruites. Près d’une semaine après l’attaque, le réseau n’était toujours pas réparé faute de composants électroniques.

L’industrie énergétique est non seulement très vulnérable aux cyberattaques, mais elle est aussi une cible de choix. Pour preuve, il y a tout juste un mois une cyberattaque a pris pour cibles des terminaux pétroliers dans plusieurs grands ports européens en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique. Avaient été touchées simultanément les installations des ports de Hambourg (Allemagne), Rotterdam (Pays-Bas) et Anvers (Belgique). Cela avait affecté quelques jours la distribution de pétrole dans le nord de l’Europe. Certains experts avaient émis l’hypothèse que la Russie n’était peut-être pas étrangère à cela…

Une attaque simultanée avec l’invasion de l’Ukraine

Un mois plus tard, c’est au tour d’éoliennes allemandes de montrer leur vulnérabilité aux cyberattaques… même si elles n’étaient pas vraiment visées. Le 24 février au petit matin, une heure exactement après le discours de Vladimir Poutine annonçant l’invasion de l’Ukraine, le réseau américain de satellite KA-SAT a été attaqué et mis hors service.

Cette fois, il n’y avait aucun doute sur l’origine de l’attaque. Puisque les…

>> Lire la fin de l’article sur le site de la revue Transitions & Energies <<


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Football: les Russes se contenteront de la télé!
Next article Yvan Colonna: l’affaire se corse
Transitions et Énergies, trimestriel, est édité par la société Green Axxe Communication

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération