La mise en place du plan de la lutte contre la grippe A devait être exemplaire, à tous les sens du terme. La guerre totale, et au bout, la victoire. Il se trouve qu’entre les chapiteaux de cirque et les gymnases, cela ressemble plutôt à la débacle de mai 40 avec Pinder dans le rôle de Weygand. Il fallait bien un responsable. La sanction est tombée : Philippe Coste, directeur de la DDASS de Paris, a été proprement débarqué par Roselyne Bachelot. « On est adapté ou pas à un poste » a commenté sèchement la ministre vaccinée. On espère qu’elle s’est fendue aussitôt d’un SMS à Frédéric Lefebvre et Christian Estrosi pour leur expliquer que ce constat-guillotine ne les visait pas personnellement…

Lire la suite