La mobilisation était faible, en avril, dans la grande université du nord de Paris, berceau d’une amusante « Internationale islamo-situationniste ».


En ce début d’avril, la faculté de 22 045 étudiants est bien vide. Le piquet de grève à l’entrée n’est ni hostile ni véritablement filtrant. Quelques jeunes gens errent dans les couloirs.

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Causeur #57 - Mai 2018

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite