Ne cherchez pas : la « pire espèce », c’est nous. À mon humble avis, la meilleure aussi d’ailleurs – mais de cela, il n’est pas question dans cet ouvrage qui possède tous les signes extérieurs d’une BD mais se révèle, à la lecture, un peu plus que cela, malgré les dessins joyeusement féroces de Ptiluc.

Lire la suite