Home Société Tous unis derrière le Général Bellanger !


Tous unis derrière le Général Bellanger !

photo : Stephanie Booth

Sauvons la liberté d’expression et le rap français en prime. Tel était l’enjeu de la bataille d’Hernani qui a agité le landernau ces dernières semaines. D’un côté, Pierre Bellanger, fondateur de Skyrock, retranché dans son bureau et refusant de quitter son poste de PDG en dépit de la demande de ses actionnaires. Face à lui, le vilain fonds d’investissement opéré par Axa (Axa Private Equities). Sur les conseils de ses cost-killers – effrayés par le coût de fonctionnement non pas de la radio, mais de son boss, 620.000 euros annuels selon La Tribune –, l’actionnaire de référence avait décidé qu’on pouvait faire aussi bien pour moins cher.

Quand je dis « bien », c’est une façon de parler, il suffit d’écouter cinq minutes Skyrock pour voir de quoi il retourne : le pire mélange qu’on puisse imaginer entre une musique hyperformatée (gangsta rap de CM2 pour les mecs, bluettes R n’B gluantes pour les filles) et entre deux morceaux, un flot continu de bite-couilles-cul-chatte déversés à l’antenne, tant par les animateurs que par les auditeurs qui y partagent H24 le fond de leur pensée.

Ce qui est sidérant, ce n’est pas le business-thriller façon repas des grands fauves dans National Geographic que nous sert l’assureur star du Cac 40 : il s’en produit tous les jours à l’ombre des back-offices, mais dans des secteurs aussi inintéressants pour l’avenir du pays, donc pour les médias, que l’agro-alimentaire, l’ingénierie nucléaire ou les semi-conducteurs. Cela dit, il est rare qu’un PDG se barricade dans son bureau sous la protection d’une escouade de rappeurs à cran. Mais on reste surtout scotché d’avoir vu en quelques jours toute la classe politique française se mobiliser pour clamer son amour du rap, de la radio, des jeunes et de la liberté d’expression, en un chœur unanime comme on n’en avait plus vu depuis les obsèques de Victor Hugo ou d’Annie Girardot.

Pas besoin de faire un dessin, Skyrock c’est la radio des 12-25, dont la moitié sont des 17-25 en âge de voter en 2012: la proximité de la présidentielle et la perspective d’une OPA sur les voix djeuns ont obligé les responsables politiques à écouter des trucs qui d’ordinaire ne tournent pas en boucle sur leurs iPods. J’imagine avec délice les nuits blanches des chargés de mission, qui ont dû rédiger en toute hâte des fiches détaillées sur la Fouine, Booba, Rohff ou encore sur le groupe à succès répondant au doux nom de Sexion d’assaut.

François Hollande (qui est aussi allé traîner sa taille de guêpe au Printemps de Bourges) a été le premier à se montrer « solidaire. » Jack Lang, vexé, a surenchéri aussitôt, suivi de très près par Benoît Hamon (qui lui, je le sais, aime vraiment le rap. Cela dit, moi aussi j’aime le rap, et c’est bien pour ça que je n’écoute jamais Skyrock : la daube pour boutonneux et boutonneuses qu’on y diffuse à jet continu risquerait de m’en dégoûter à vie). Cela dit il y a de fortes chances pour que je sois un sale menteur puisque Hollande a expliqué sur place : « Je ne suis pas là pour faire de la politique sur le dos de Skyrock. » Ni lui, ni Laurent Wauquiez, ni Rama Yade, ni Benjamin Lancar, le neuneu des Jeunes Pop, ni Xavier Bertrand, qui a déclaré à l’antenne, en direct sur l’émission Planète Rap « Skyrock sans Pierre, c’est plus Skyrock ! ». Mais bon c’est normal que le ministre du Travail se démène pour sauver un emploi menacé par une multinationale du CAC.

Qui donc avait fait entrer Axa dans le capital ?

Bellanger, ci-devant héraut de la radio vraiment libre (durant un ou deux ans) après que la droite avait bridé pendant des décennies la bande FM, a historiquement des amis à gauche. Qu’il a su remobiliser sans peine, grâce au dirigeant socialiste Malek Boutih, qui se trouve aussi être le chargé des relations publiques de la radio[1. Ce qui en soi n’a rien de répréhensible, tout le monde a le droit de travailler. Le vrai truc choquant, c’est que si le Parti Socialiste était ce qu’il dit, Malek devrait être déjà député depuis au moins deux législatures…]. Mais comme la plupart des grands patrons, Bellanger a su répartir ses œufs entre divers paniers, et pas seulement celui de son pote Xavier. Skyrock a ainsi passé des contrats depuis 2010 avec le SIG (Secrétariat d’information du gouvernement) pour consulter les jeunes sur diverses politiques publiques et faire la promotion de celles-ci. Ça crée des liens…

De toute façon, même sans ses réseaux, même sans amis politiques à droite et à gauche, son Fort-Chabrol avait tout pour plaire aux masses : le génie de Bellanger est d’avoir su donner à son cas particulier le bruit et l’odeur de l’intérêt général. Jeunes contre vieux, issus de contre de souche, et bien sûr petit contre gros, cette dernière mise en scène étant la plus obscène de toutes.

Oui, le capitalisme c’est brutal. Oui, quand on signe avec Axa Private Equity une entrée au capital valorisée à 80 millions en 2006 puis 100 millions en 2008, il ne faut pas s’attendre à trop de compassion quand les résultats ne sont pas assez bons. Oui ; Bellanger est puni par là où il à péché[2. Misère ! A force d’écouter Skyrock pour écrire ce papier, j’ai failli écrire « par là où il a pécho.»]. Au fil des années, le patron de Skyrock a toujours été le promoteur d’une déréglementation tous azimuts de la FM (ouverture du capital, volume de publicité, puissance des émetteurs, attribution des fréquences…) Il est assez cocasse de le voir jouer l’agneau pascal après 30 ans passés à faire entrer tous les loups de passage dans la bergerie.

Mais comme dans les meilleurs sitcoms, le gentil sera finalement sauvé in extremis. Bellanger va rester en place puisqu’il a trouvé un accord avec une banque, le Crédit Agricole, pour racheter les parts de son méchant actionnaire. Le directeur général du Crédit Agricole, Jean-Paul Chifflet, s’est empressé d’annoncer la nouvelle en direct aux auditeurs de Skyrock, ce mercredi, à 17 heures. Une annonce ovationnée par les animateurs et auditeurs. « Je vais changer de banque et tout mettre au Crédit Agricole », a expliqué l’animateur Fred à l’antenne.

Tout ça pour ça, donc. Pas fichue de se bouger le cul pour les Tunisiens et les Egyptiens quand ceux-ci nous appelaient au secours, même pas cap aujourd’hui d’organiser une manif de plus de mille pèlerins pour soutenir les Libyens ou les Syriens, notre belle jeunesse de France aura su se mobiliser en masse pour qu’un poids lourd de la bancassurance puisse évincer d’un secteur-clé un de ses concurrents –et rafler au passage un des trésors de guerre de la maison : le fichier très détaillé (adresse mail, âge, sexe, code postal) de millions de titulaires de skyblogs[3. Officiellement rebaptisés « Skyrock blogs » depuis 3 ans, mais tout le monde persiste à les appeler comme ça]. Depuis pas mal de temps déjà, le Crédit Agricole se revendique avec insistance dans sa com’ comme «la première banque des jeunes avec 28 % du marché», chacun aura donc compris que s’il a volé au secours de Bellanger, c’est uniquement pour soutenir la liberté d’expression, et son corollaire naturel, le sous-rap de merde français. Sans oublier le droit inaliénable des ados à déverser sur les ondes leurs intéressantes pensées pipi-caca-popo – où se mêle parfois, cependant, un peu de sexe, genre : « Ma meuf veut pas m’ sucer, j’fais quoi ? »

Je sais, on m’accusera encore de voir le mal partout. Je dois être trop vieux. Le rebelle acnéique lui, n’y verra pas de problème. Normal, il est le problème.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Syrie : l’inspecteur Assad a enfin trouvé les coupables
Next article Y’ a pas le feu au lac, mais
De l’Autonomie ouvrière à Jalons, en passant par l’Idiot International, la Lettre Ecarlate et la Fondation du 2-Mars, Marc Cohen a traîné dans quelques-unes des conjurations les plus aimables de ces dernières années. On le voit souvent au Flore.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération