C’est de vous que je parle. Oui, vous. Le public ! Un truc vieux comme l’art. Et comme l’art qu’on sait pas non plus quoi en faire. Me demande qui a commencé. Est-ce que c’est Cro-Magnon qui déclamait Andromaque devant sa grotte jusqu’à ce que ça intéresse quelqu’un ? Ou est-ce que c’est la tribu qui croupissait dans sa caverne en attendant qu’un quidam vienne lui jouer la Sonate au clair de lune ?

Eux qui jouent, vous qui venez : depuis le temps, on pourrait vous avoir réconciliés. Mais non. Du sang ! Artistes, public, c’est la guerre. Je fais pas référence à la manie de huer les uns pour bénir les autres – M. Rubinstein, le pianiste, me disait : J’adore le public anglais, ils applaudissent même quand c’était bien. Je cause pas goût. Je cause savoir-vivre.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Lire la suite