La présence d’une porte-parole de Génération identitaire dans l’émission de Cyril Hanouna a indigné de nombreux téléspectateurs et la quasi-totalité des personnes présentes sur le plateau, certaines allant jusqu’à réclamer la dissolution du mouvement anti-immigration. Quand la jeune militante annonce que 52% des violeurs en Île-de-France sont étrangers, l’assistance bondit, alors que le chiffre est avéré. En revanche, dans son contre-argumentaire, Raquel Garrido a déformé les propos d’une autre étude…


Jeudi 21 janvier, Cyril Hanouna recevait Thaïs d’Escufon, porte-parole de Génération identitaire.

Face à la jeune femme, point de jury populaire mais des figures médiatiques telles que l’écrivain Yann Moix, le chroniqueur Éric Naulleau, l’humoriste Yassine Belattar ou encore Benjamin Lucas (porte-parole du parti Génération.s).

Néo-nazis de montagne

À peine l’émission avait-elle débuté que Benjamin Lucas qualifiait les militants de Génération identitaire de « néo-nazis de montagne ». Éric Naulleau estimait pour sa part que « les zozos comme Génération identitaire, ça donne un jour des gens armés qui contestent le scrutin populaire. » Suscitant un silence gêné, Yacine Belattar ironisa: « J’étais en pyjama, on m’a dit il y a une ratonnade, je suis venu ». Enfin, Yann Moix, tout enorgueilli d’avoir « passé deux mois avec des migrants » traita la jeune femme de « fasciste » à deux reprises.

Parmi les saillies de la jeune femme qui ont fait bondir, une phrase prononcée après la page de pub: « le parquet de Paris a récemment démontré qu’il y avait 52% des individus jugés pour viol en Île-de-France qui étaient étrangers ».

Mais d’où vous sortez ces statistiques ? 

Remous sur le plateau, écœurement convenu d’un Cyril Hanouna qui peine à apaiser ses estafiers. « C

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite