Quantcast
Home Brèves Radiations d’office chez Toyota Onnaing


Radiations d’office chez Toyota Onnaing

Les 3200 salariés de Toyota Onnaing, près de Valenciennes étaient déjà soumis aux joies du management à la japonaise qui ne diffère de l’esclavage au temps des Pharaons que par des détails minimes (pas ou peu de mises à mort sur le lieu de travail.) En revanche, il y a des peurs que même un encadrement nippon dans une région désindustrialisée, où il mise sur la fierté liée au travail pour imposer des conditions sociales d’une incroyable dureté, ne peut juguler. L’ensemble des syndicats a demandé la convocation d’un CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) extraordinaire pour faire le point sur les risques réels de radioactivité des nombreuses pièces et matériels importés du Japon.

En effet, comme à son habitude, la direction japonaise qui a une conception des plus élastiques du droit du travail s’est assez peu exprimée sur la situation, indiquant dans un bref communiqué qu’un organisme indépendant s’était livré à des mesures, qu’il n’y avait pas de problèmes et qu’il n’y avait donc pas lieu… de donner les résultats. Les salariés d’Onnaing gagnent en moyenne 900 euros pas mois. Ils doivent penser que ce n’est pas une raison, en plus, pour qu’on les repère la nuit au premier coup d’œil parce qu’ils seront phosphorescents.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Cantonales : abstention et schizophrénie
Next article Faut-il bombarder la Hongrie ?
Jérôme Leroy est écrivain et membre de la rédaction de Causeur. Dernier roman publié: Vivonne (La Table Ronde, 2021)

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération